Cameroun - Projets caritatifs: Charlotte Dipanda annonce l’ouverture prochaine d’un centre de formation professionnelle construit par sa fondation dans la localité d’Ebonè (Littoral)

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-May-2021 - 13h12   4497                      
4
Charlotte Dipanda Capture d'ecran
L’artiste l’a annoncé au cours de l’émission Cameroon Feeling diffusée le lundi 17 mai 2021 sur la CRTV.

En 2018, alors qu’elle s’entretenait avec la presse dans le cadre cosy du Moulin de France à Yaoundé, en prélude à la célébration de ses 10 ans de carrière et la sortie imminente de son 4e album, «Un jour dans ma Vie», Charlotte Dipanda avait confessé son envie de transcender sa condition de simple chanteuse. Elle envisageait, à la lumière de cette nouvelle ambition, redonner par le biais de projets caritatifs, l’amour que lui ont témoigné ses millions de fans au fil des années, notamment ceux du Cameroun. Cet engagement humanitaire s’est traduit par la création en 2018, d’une fondation qui s’occupe de l’éducation de la jeune fille.

Invité par Eric Christian Nya le lundi 17 mai 2021, dans le cadre du programme télévisé Cameroon Feeling qu’il présente, l’auteur de «Coucou» a dévoilé au public l’un des premiers projets qu’elle a implémenté à travers sa fondation. Il s’agit d’un centre de formation professionnelle qui sera implémenté dans la localité d’Ebonè, département du Moungo, région du Littoral.

«C’est une fondation qui est toute jeune, qui va avoir à son actif le premier lycée qu’on a construit à Ebonè, et qui sera inauguré à la rentrée prochaine en septembre 2021. C’est un établissement qui va vraiment s’occuper de l’éducation de la jeune fille. Parce que ça fait 20 ans que je suis partie du Cameroun, 21 ans bientôt. À chaque fois je reviens et je me rends quand même compte qu’il n’y a pas de relais. Moi quand j’étais adolescente, on avait des modèles de femmes qui nous donnaient envie de nous projeter. Aujourd’hui, c’est devenu presque mythique, rare. On a des femmes qui se battent certes, mais il n’y en a pas assez à mon goût. Moi je pense qu’il faut aller à l’origine», a-t-elle déclaré lors d’une interview accordée à la presse le 13 mai 2021 à Douala.

Pour que cela change, Charlotte Dipanda estime qu’il faut refaçonner l’éducation de la femme, en l’amenant à comprendre que son salut ne se trouve pas uniquement dans les bras d’un homme et qu’elle est également capable de se forger son propre destin.

«Prendre des gamines qui vont rentrer en 6ème, et leur inculquer notre vision du rôle de la femme dans la société, je pense que c’est là qu’il faut le faire, maintenant. Nous on a loupé un épisode, on essaye tant bien que mal de partager cette vision là mais c’est difficile quand l’environnement normalise le fait qu’une jeune fille se dise que pour elle réussir sa vie, c’est rencontrer un homme demain qui va l’épouser et tout faire pour elle», a-t-elle conclu.

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique