Cameroun - Réforme du Code électoral: Les leaders de l’opposition ont adopté un document comportant tous les amendements

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jul-2021 - 07h49   7443                      
8
Leaders de l'opposition PCRN
Ledit document sera proposé au gouvernement, au grand public et à la communauté international.

La première partie du challenge a été relevé. Plusieurs leaders de l’opposition, dont Maurice Kamto du MRC, Cabral Libii du PCRN, Joshua Osih du SDF, Tomaïno Ndam Njoya de l’UDC, Pierre Kwemo de l’UMS ou encore Hilaire Dzipan viennent d’adopter un document qui comporte les amendements souhaités au Code électoral actuellement en vigueur au Cameroun.

Leaders de l'opposition (c) PCRN

«Au terme de deux sessions en trois rencontres chacune, les Leaders de la Plate-forme des partis politiques, des organisations de la société civile, des personnalités indépendantes et des citoyens, pour la Réforme du Système électoral camerounais, informent l'opinion publique nationale et internationale que le chantier entrepris le 31 mars 2021 vient de connaître un autre aboutissement notable: en effet, ont adopté ce jour, 14 Juillet2021, le document d’amendement du Code actuel, pouvant garantir un minimum de consensus autour de notre système électoral, provenant comme vous l’avez suivi tout au long, des contributions recueillies, laborieusement traitées et consolidées par le secrétariat technique, enfin, passées au crible des Leaders, forts de leurs expériences des vécus électoraux», renseigne un communiqué signé du secrétariat technique que coordonne Madame Ndam Njoya.

Après cette phase, les leaders concernés vont mettre en place un chronogramme de partage dudit document avec le gouvernement, la société civil, le grand public et les partenaires du Cameroun.

Pour ces leaders, la révision du Code électoral permettra la mise en place d’un système accepté et partagé par tous, qui est garant d’un jeu démocratique crédible, juste, équitable, transparent et pacifique dans une Nation.

Cette démarche est critiquée par le RDPC. Le parti au pouvoir, qui jouit d’une majorité obèse au parlement, dans les communes et au niveau des régions, estime que ce plaidoyer doit être mené à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique