Cameroun - Révision consensuelle du Code électoral: Le Secrétariat technique mis en place par des leaders de l’opposition prolonge le délai de réception des contributions au 20 avril 2021

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2021 - 14h57   1843                      
0
Les participants à la réunion de Yaoundé Facebook
Il justifie ce report par l’engouement manifesté et les sollicitations parvenues au Secrétariat technique.

Le Secrétariat technique mis en place par des leaders de l’opposition  et de la société civile en vue de recueillir des propositions pour une réforme consensuelle du système électoral, vient de proroger la date limite de réception desdites contributions au 20 avril 2021.

Dans un communiqué publié ce 15 avril 2021, et signé par Patricia Tomaïno Ndam Njoya (présidente de l’UDC, au nom des leaders des parties prenantes engagées dans l’initiative de ce processus de révision consensuelle, ce report est justifié par «l’engouement manifesté et les sollicitations parvenues au Secrétariat technique».

«Dans le même sillage, les leaders politiques et de la société civile engagés dans le chantier de la réforme du système électoral, informent l’opinion que le processus se poursuit dans la sérénité. Il est par ailleurs annoncé que de nombreuses formations politiques, organisations de la société civile et les citoyens continuent d’adresser leurs contributions au Secrétariat technique… », indique le journal Le Messager qui a exploité le communiqué dans son édition de ce 16 avril 2021.

Pour rappel, cette opération de recueillir les différentes propositions pour une révision consensuelle du système électoral a été lancée le 1er avril 2021 et le document y relatif a été signé par Prince Ekosso de l’USDP, Cabral Libii du PCRN, Joshua Osih du SDF, Hilaire Dzipan du MP, Pierre Kwemo de l’UMS, Maurice Kamto du MRC et Patricia Tomaino Ndam Njoya de l’UDC.

Ces leaders politiques de l’opposition sont convaincus qu’un système électoral accepté et partagé par tous est garant d’un jeu démocratique crédible, juste, équitable, transparent et pacifique dans une Nation.

«Nous avons décidé de travailler ensemble dans un cadre républicain inclusif, avec toutes les parties prenantes du jeu démocratique, afin de mettre en place un système électoral nouveau ou amendé pour la stabilité et la prospérité de notre pays», annonçait alors Patricia Tomaïno Ndam Njoya le 1er avril 2021.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique