ONU: Les faux médicaments sont à l’origine d’un demi-million de décès en Afrique subsaharienne

Par AA / Nairobi / Andrew Wasike | AA
NAIROBI - 02-Feb-2023 - 14h58   5085                      
1
Faux médicaments saisis au marché central de Yaoundé WhatsApp
Les Nations unies affirment que 605 tonnes de produits médicaux, faisant l'objet d'un trafic, avaient été saisies rien qu'en Afrique de l'Ouest, entre 2017 et décembre 2021

Un rapport choquant de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a alerté, ce jeudi, que les médicaments contrefaits sont liés à la mort de près de 500 000 personnes chaque année.

La dernière évaluation, faite par l'ONU, de la menace de la criminalité transnationale organisée a alerté que sur les 500 000 décès, jusqu'à 169 271 cas sont liés à des antibiotiques contrefaits ou de qualité inférieure, utilisés pour traiter la pneumonie grave chez les enfants.

En outre, 267 000 décès par an sont liés à des médicaments antipaludiques contrefaits et de qualité inférieure.

Le rapport met en évidence également qu'entre janvier 2017 et décembre 2021, plus de 605 tonnes de fournitures médicales ont été saisies rien qu'en Afrique de l'Ouest, à la suite d'opérations internationales de lutte contre ce trafic.

L'étude de l'ONUDC a aussi indiqué qu'une série d'acteurs, participant au trafic de produits médicaux illégaux, ont été découverts grâce à ses enquêtes. Il s'agit notamment de responsables gouvernementaux, d'employés de sociétés pharmaceutiques, d'agents chargés de l'application des lois, d'agences de santé et de vendeurs ambulants qui agissent tous comme des trafiquants.

Le rapport préconise l'introduction et la révision de lois en Afrique, afin de mettre fin à toutes les infractions liées au trafic de médicaments, à la contrebande, au blanchiment d'argent et à la corruption.

 

AA / Nairobi / Andrew Wasike

. .

Half a million lives lost to fake medicines in sub-Saharan Africa: UN

UN says 605 tons of trafficked medical products were seized in West Africa alone between 2017 and December 2021

NAIROBI, Kenya (AA) - In a shocking development, a report from the UN Office on Drugs and Crime (UNODC) on Thursday warned that counterfeit drugs are to blame for the deaths of nearly 500,000 people annually.

The latest UN’s transnational organized crime threat assessment warns that out of the 500,000 deaths, up to 169,271 deaths are linked to fake and substandard antibiotics used to treat severe pneumonia in children.

Also, 267,000 deaths per year are linked to fake and substandard antimalarial medicines.

The report also shows that between January 2017 and December 2021, more than 605 tons of medical supplies were seized in West Africa alone as a result of international operations.

Meanwhile, the UNODC study says that a range of players participating in the trafficking of illegal medical products have been found via its investigations. They include government officials, employees of pharmaceutical companies, law enforcement personnel, healthcare agency personnel, and street sellers who all act as traffickers.

The report makes recommendations for law introduction and revision in Africa to stop all related drug trafficking offences, including those involving smuggling, money laundering, and corruption.

 

AA / Nairobi / Andrew Wasike

 





Dans la même Rubrique