Russia's ex-president calls for ‘physical elimination’ of Ukrainian president after Kremlin drone attack

Par Burc Eruygur/AA | AA
ISTANBUL - 04-May-2023 - 13h31   12030                      
8
Dmitry Medvedev AA Images
Russia claimed that Ukraine attempted to strike Kremlin residence in capital Moscow with 2 drones

ISTANBUL (AA) - Russia’s former president on Wednesday called for the “physical elimination” of Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy and his administration, after a drone attack on the Kremlin residence earlier in the day.

“It is not even needed to sign the act of unconditional surrender. (Adolf) Hitler, as you know, did not sign it either,” Dmitry Medvedev also said in a statement on Telegram.

Medvedev’s comments came as Russia claimed earlier that Ukraine attempted to strike the Kremlin residence with two drones, which, it said, were shot down.

“We view these actions as a planned terrorist attack and an assassination attempt targeting the President, carried out ahead of Victory Day and the May 9 Parade, where foreign guests are expected to be present, among others,” it said.

It added that Putin was not injured by the alleged attack and that the Russian side reserves “the right to take retaliatory measures where and when it deems appropriate.”

Zelenskyy and other Ukrainian officials have since denied Kyiv’s involvement in the drone attack.

 

Burc Eruygur/AA

 

Medvedev: "Après l'attaque du Kremlin aujourd'hui, nous n'avons pas d'autre choix que d'éliminer Zelensky et sa bande"

Le vice-président du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, a déclaré qu'après les attaques de drones contre le Kremlin, "Moscou n'a d'autre choix que d'éliminer le président ukrainien Volodymyr Zelensky et sa bande".

"Après l'attaque d'aujourd'hui, il ne reste plus que la neutralisation physique de Zelensky et de son gang ... Il n'a même pas besoin de signer la décision de reddition inconditionnelle", a écrit Medvedev sur "Telegram".

"Hitler, comme on le sait, ne l'a pas signé non plus. Il y aura toujours une alternative", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, a réagi à l'attaque contre le Kremlin, soulignant que "les députés de la Douma exigeront l'utilisation d'armes capables de détruire le régime terroriste ukrainien".

"Nous exigerons l'utilisation d'armes capables d'arrêter et de détruire le régime terroriste de Kiev", a déclaré Volodine.

Plus tôt mercredi, le Kremlin a annoncé que "deux drones ukrainiens ont attaqué la nuit dernière la résidence du président Poutine", qualifiant l'incident de tentative d'assassinat "terroriste".

Le communiqué souligne que l'armée et les services de renseignement russes sont parvenus à contrecarrer l'attaque en désactivant les deux avions, qu'il n'y a pas eu de blessés et que le président russe "continue de travailler comme d'habitude".

À son tour, l'Ukraine a nié les accusations russes, soulignant qu'elle n'utilisait pas ses capacités militaires pour attaquer d'autres pays.

 

AA/ Moscou/ Abdul-Jabbar Aburas





Dans la même Rubrique