Cameroun - Bafoussam: Près d’une cinquantaine de constructions anarchiques détruites par la mairie de la ville

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Oct-2020 - 12h19   6333                      
0
Communauté Urbaine de Bafoussam archives
Les casses ont débuté le lundi 12 octobre 2020.

Tout comme à Yaoundé, au mois de septembre, où des centaines de constructions anarchiques ont été rasées tout le long de la route qui mène à l’aéroport international de Nsimalen, la mairie de la ville de Bafoussam procède depuis le lundi 12 octobre 2020 à la destruction des habitations érigées dans des endroits jugés dangereux. En tout et pour tout, une cinquantaine de maisons ont été détruites dans le cadre de ce programme d’assainissement urbain.

«C’est par le quartier Kouogouo, que la mairie de la ville de Bafoussam a entamé lundi dernier, son programme d’assainissement urbain. De bonne heure au lieu dénommé carrefour Camp Sable,, une tractopelle s’attaque à plusieurs habitations vidée de ses occupants. La tractopelle va s’attaquer aux maisons encore en chantier et à celles qui ont été récemment agrandies. Plus d’une vingtaine de maisons seront démolies sur ces lieux avant le départ de l’équipe communale. La même opération a été effectuée le mardi 13 octobre 2020 au quartier Gouache, le long de l’axe qui dessert le lycée bilingue de Gouache et l’école normale bilingue de Bafoussam», lit-on dans les colonnes du quotidien national Cameroon Tribune en kiosque ce vendredi 16 octobre 2020

D’après nos confrères, Roger Tafam, le maire de la ville de Bafoussam, a initié cette opération de casses pour libérer les drains occupés par les habitants. Surtout que la capitale régionale de l’Ouest a connu, il y a quelques jours, de fortes pluies qui ont entrainé des inondations. «Nous avons rappelé à ces gens qui sont installés le long de ces zones, les dangers auxquels ils sont exposés, surtout ceux qui construisent sur les drains. Face à leur mutisme, nous sommes donc passés à l’acte parce que nous ne voulons pas que notre ville enregistre un autre Gouache», a déclaré le magistrat municipal.

Roger Tafam a également promis que l’opération va s’étendre aux habitations érigées dans les zones marécageuses et les abords de chaussée.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique