Cameroun - Crise anglophone: Le ministère de la défense raconte les circonstances de la libération des otages de la Presbyterian Secondary school.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Nov-2018 - 13h45   9298                      
39
Colonel Didier Badjeck Archives
Selon le Colonel Didier Badjeck, chef de la division communication au Ministère de la défense, tous les otages ont été retrouvés abandonnés dans les locaux de la Presbyterian’s school à Bafut, une autre localité de la Région du Nord-Ouest.

Selon le Colonel Didier Badjeck, chef de la division communication au Ministère de la défense, presque tous les otages ont été retrouvés abandonnés dans les locaux de la Presbyterian’s school à Bafut, une autre localité de la Région du Nord-Ouest.

Ci-dessous, la note d’information envoyée à notre rédaction par le Colonel Didier Badjeck.

« Les 78 otages, ont été retrouvés au petit matin à Bafut, abandonnés par leurs ravisseurs. Depuis hier, les terroristes ont été localisés sur renseignement et écoutes des conversations téléphoniques; les Forces de Défense et de Sécurité avaient grosso modo circonscrit la zone de recherche.

Après plusieurs reconnaissances engageant de gros moyens de surveillance notamment aériens, la zone de probabilité de la cachette s'est précisée sur la Presbyterian's school de Bafut. La zone à été bouclée et au regard de cette pression, les terroristes ont libéré les enfants. L'assaut à été proscrit pour ne pas faire courir de risques aux otages.

Le communiqué officiel suit. Ce communiqué tient lieu de premier avis pour couper toute velléité de surenchère médiatique. En cas d'information additive ou contradictoire, nous vous  ferons suivre l'information immédiatement, seul le communiqué officiel fera le bilan exhaustif de cette opération. Merci.  Colonel Didier Badjeck”

Dans un nouveau message, Didier Badjeck a tenu à préciser que le proviseur, une enseignante et deux enfants manquaient encore à l’appel

« Nous revenons sur les événements pour votre meilleure information. Contrairement à ce qui se dit : les Forces de Défense et de Sécurité ont participé toutes à cette opération de libération qui a connu un succès, mais qui est en cours à mesure de libérer tous les otages. A cet effet, une surexposition médiatique serait absolument contre productrice et mettrait d'ailleurs en danger les otages qui manquent à l'appel. Le bilan jusqu'à cette heure est de 78 enfants retrouvés, 01 chauffeur. Ils passent en ce moment une visite médicale. Ces libérations font suite et sans conteste, au harcèlement imposé par notre dispositif qui a su localiser la cachette des ravisseurs. Il reste à retrouver, le proviseur du collège, un enseignant et 2 élèves dont les parents travaillent dans l'administration. Il n’y a aucun lieu de penser que les ravisseurs ne sont rien d'autre que les sécessionnistes, dont un activiste de la diaspora, Eric Tataw avait d'ores et déjà revendiqué l'enlèvement. Les conséquences visibles, qui confirment une violence inouïe et inhumaine pratiquée des sécessionnistes ne doivent pas provoquer une reculade ou des rétropédalages pour ne pas assumer ces actes abjects. L'arme fatale du terrorisme en fait, est de faire porter les conséquences de leurs exactions aux forces conventionnelles quand ils n'arrivent plus à assumer les actes en opposition de leur prétendue cause » écrit Didier Badjeck

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique