Cameroun - Crise anglophone : Le décès d'une dizaine de soldats marque le regain de violence dans les Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.  

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-May-2024 - 11h11   6185                      
2
Le Mindef en visite de travail A Bamenda MINDEF
  En cette période des préparatifs de la fête de l'Unité, les séparatistes assassinent et sèment la terreur au sein de la population et des forces de défense et de sécurité.

 

Au courant de la nuit du 15 mai 2024 à Bambui dans la Région du Nord-Ouest, quatre personnes ont été tuées dans l'attaque d'un débit de boisson. Cet acte de terrorisme est attribué à un membre du mouvement séparatiste qui revendique l'indépendance des Régions anglophone du pays. Parmi les victimes, deux hommes en tenue, la tenancière du débit de boisson et une femme qui est sortie de chez elle pour une transaction d'argent. 

Avant cette attaque meurtrière au Nord-Ouest, six gendarmes avaient trouvé la mort le 10 mai dernier dans une autre attaque terroriste à Eyomujock, une commune du département de la Manyu, Région du Sud-Ouest.

En patrouille à bord d'une voiture banalisée à la suite d'une alerte, les hommes en tenue sont tombés dans une embuscade tendue par les séparatistes.

Après avoir condamné l'attaque d'Eyomujock, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Joseph Dion Ngute, a présenté ses condoléances aux familles des victimes, non sans encourager la population à œuvrer aux côtés des forces de défense et de sécurité pour la mise hors d'état de nuire des séparatistes.

Selon certaines organisations non gouvernementales, cette crise sécuritaire déclenchée en 2017, a déjà causé la mort d'environ 6 mille personnes dont près de 1500 hommes en tenue.

 

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique