Cameroun - Échéances électorales 2025 : Mgr Jean Mbarga « En cette période 2024-2025, notre pays a d'une manière particulière besoin de paix. L'heure n'est pas au désordre, à la révolte, à l'incitation à la violence ».

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-May-2024 - 20h41   9543                      
391
Mgr Jean Mbarga, Archevêque métropolitain de Yaoundé Archives
Des membres du gouvernement et d'autres personnes venues de tous les milieux ont assisté ce dimanche 12 mai 2025 en la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolye à Yaoundé, à la "Messe de la Nation" organisée à l'occasion de la Fête nationale de l'Unité.  

En souvenir de l'avènement de l'Etat unitaire, le peuple camerounais célèbre le 20 mai 2024, la 52e édition de la sa fête nationale.

En vue de cette célébration placée sous le thème " Armée et Nation, ensemble pour un Cameroun uni, pacifique et prospère" la province ecclésiastique de Yaoundé a organisé ce dimanche matin, un culte baptisé "Messe de la Nation" dans le but d'inviter les camerounais à taire les discours discriminatoires et violents en cette veille des échéances politiques importantes.

"La messe de la Nation de cette année, porte la conscience que, en cette période 2024-2025, le Cameroun a d’une manière particulière besoin de paix. L'heure n'est pas au désordre, à la révolte, à l'incitation à la violence. Nous avons besoin de maturité, nous avons besoin de rechercher un bien supérieur, au-delà de nos intérêts personnels. C'est ce bien supérieur qui nous vient de Dieu" a déclaré Mgr Jean Mbarga, l'Archevêque de Yaoundé dans son homélie.

«Continuez chacun à son niveau, à implorer la volonté de Dieu, pour qu'il inspire à tous les camerounais et à toutes les camerounaises, des paroles, des gestes, des actes qui construisent et non qui détruisent. Qui valorisent et non pas qui humilient. Qui font grandir et non pas qui calomnient" a ajouté le chef de l'église catholique dans la capitale.

Face à la presse à l'issue du culte, il a rappelé que la messe de la Nation cette année, avait pour préoccupation de plaider auprès de Dieu pour une paix durable au Cameroun, « car nous savons que 2024-2025 constituent pour notre pays des rendez-vous spéciaux. Nous avons donc offert tout cela à Dieu pour que ces événements qui vont évoluer dans les jours avenir, se passent dans la paix et la maturité, dans la fraternité afin que le bien commun soit supérieur au bien personnel, aux intérêts particuliers. »

En 2025, les citoyens camerounais se rendront en principe aux urnes pour les élections municipales, législatives et Présidentiel.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique