Cameroun - Crise anglophone: Victime des casses lors des évènements du 22 septembre 2017, Patrick Ekema, Maire de Buea, affirme que les mains cachées derrière ces actes sont celles de ses adversaires du RDPC

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Oct-2017 - 18h40   8477                      
16
Patrick Ekema, The Buea Mayor W. Musa
Patrick Ekema dit avoir déposé au parquet un rapport sur ces évènements. Ledit rapport selon lui peut permettre à la juridiction d’établir les responsabilités.

Dans un entretien accordé notre confrère Mutations édition du 3 octobre 2017, Patrick Ekema, Maire de Buea fait des révélations au sujet des manifestations enregistrées au Sud-Ouest en général et dans sa ville, le 22 septembre 2017. On se rappelle bien que lors desdites manifestations le domicile du Maire avait été pris d’assaut par des manifestants. Il avait alors confié au quotidien Le Jour édition du 25 septembre 2017, que le passage de ces derniers lui a causé des pertes matérielles estimées à une centaine de millions de FCFA. Il avait aussi affirmé qu’il a reconnu les individus qui sont venus chez lui. Aujourd’hui, Patrick Ekema révèle que ces casseurs ont été envoyés par ses adversaires politiques.

«Ce sont des terroristes qui ont visité ma résidence. Quand ces manifestants ont commencé la marche, leur objectif initial n’était pas de détruire les biens, ni de s’attaquer à des personnalités. Mais ils ont été manipulés par mes adversaires politiques qui les ont envoyés chez moi casser et détruire mes biens. Je les connais. Je ne veux pas citer des noms puisque la cause est au parquet. Mes adversaires politiques du RDPC, le parti au pouvoir sont à l’origine de ces casses. Ces personnes n’aiment pas le Chef de l’Etat, parce qu’elles n’œuvrent pas pour l’unité du Cameroun, mais pour les troubles et la division. Elles se servent de cette crise», déclare-t-il.

Le Maire qui a reçu  le 29 septembre dernier la visite d’une délégation de la Communauté urbaine de Douala (CUD) qui est venue le soutenir, révèle avoir fait un rapport sur les évènements du 22 septembre 2017. «Je n’ai pas porté plainte. J’ai juste fait un rapport sur lequel le parquet va se pencher afin d’y voir plus clair et établir les responsabilités», dit-il. Il fait aussi savoir que la délégation de la CUD lui a remis la somme de 13 millions de FCFA comme contribution pour la réparation des dégâts matériels commis dans sa résidence.  

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique