Cameroun - Détresse: 12000 réfugiés centrafricains en insécurité alimentaire dans la région de l’Est

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Aug-2020 - 16h28   859                      
0
Réfugiés centrafricains archives
Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) demandent aux donateurs de la communauté internationale de débloquer des fonds supplémentaires afin de venir en aide à ces réfugiés.

Les prochains jours s’annoncent difficiles pour les quelques 12000 réfugiés centrafricains installés dans la région de l’Est Cameroun. «En raison du manque de financement depuis les mois de mai et juin 2020, il ressort que le PAM a été contraint de réduire de 50% son aide alimentaire. Et compte tenu du niveau de financement actuel, cette agence Onusienne devra cesser complètement son assistance en espèce dès ce mois d’août 2020», apprend-on dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 10 août 2020.

Ces difficultés ont contraint les réfugiés à modifier leurs habitudes alimentaires «comme sauter des repas, ou réduire les portions…Dans certains cas, certains recourent à la mendicité, à la prostitution ou aux mariages précoces ou forcés, pour pouvoir subvenir à leurs besoins alimentaires», soutient le journal.

Préoccupés par la situation, le HCR et le PAM demandent aux donateurs de la communauté internationale de débloquer des fonds supplémentaires pour que les réfugiés ne meurent pas de faim dans les prochains mois. Au niveau mondial, renseigne le journal, un communiqué conjoint des deux responsables Onusiens précise que les activités du PAM en faveur des réfugiés nécessitent un financement net de plus de 1,2 milliard de dollars pour couvrir leurs besoins jusqu’en fin d’année, dont 694 millions de dollars pour les opérations en Afrique. Et dans le cadre du Plan mondial de réponse humanitaire des Nations-Unies face au Covid-19, le HCR requiert 745 millions de dollars pour ses activités, dont 227 millions de dollars pour ses opérations en Afrique.

En attendant une éventuelle mobilisation de ces fonds, «ils évoquent la responsabilité du gouvernement camerounais à veiller à ce que ces réfugiés Centrafricains soient inclus dans les programmes de protection sociale et le plan de riposte contre le Covid-19, conformément aux engagements pris dans le cadre du Pacte mondial sur les réfugiés, afin qu’ils puissent avoir accès à la nourriture et à une aide financière d’urgence», conclut le journal.

 

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique