Cameroun - Développement participatif : L’Agence française de développement (AFD) accorde 19,6 milliards de FCFA pour l’extension de son projet agropastoral

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Nov-2021 - 16h39   2927                      
3
Agence française de développement Archives
Ce financement vise à apporter un appui aux filières agropastorales et au désenclavement des bassins de production.

L’AFD vient d’accorder 19,6 milliards de FCFA au Programme national de développement participatif (PNDP) pour l’extension de son projet agropastoral jusqu’en août 2022. Ce financement rentre dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (FED) et vise la mise en place d’infrastructures socio-économiques et d’investissements en appui aux filières agropastorales et au désenclavement des bassins de production.

Signée en juin 2017 pour une durée de 48 mois, la convention entre le PNDP et l’AFD pour ce programme agropastoral devait prendre fin en 2021. Mais il a été étendu jusqu’en août 2022 à cause notamment, « du retard accusé dans son exécution et de l’impact du coronavirus », a expliqué Alphonse Boyogueno, responsable suivi-évaluation au PNDP. En accord avec l’AFD, a-t-il poursuivi, il a été décidé de définir une méthodologie accélérée qui consiste à se baser sur les plans communaux des collectivités territoriales pour identifier les projets agropastoraux à mettre en œuvre.

Les sept mois supplémentaires permettront peut-être de consommer tous les financements restants. Depuis la signature de la convention avec l’AFD, le PNDP, organisme sous tutelle du ministère en charge de l’Économie,  a réalisé l’étude sur la définition d’une ingénierie de planification territoriale au sein du PNDP qui a défini les zones d’intervention prioritaire du projet et les infrastructures visant à promouvoir le développement agro-pastoral en 2020.

Cinq projets prioritaires de désenclavement des bassins de production agricole sur un linéaire total de 63 km et onze projets d’appui au développement des filières manioc, maïs, miel et bovine, ont été identifiés dans 93 communes de 13 départements des 4 régions ciblées de l’Extrême-Nord, Nord, Adamaoua et Est. Le Mbéré, dans la région de l’Adamaoua, avec ses quatre communes (Dir, Djohong, Ngaoui et Meïganga), a été retenu comme site pilote du premier Plan territorial de développement.

Ces opérations ont pour finalité de développer une nouvelle ingénierie de planification territoriale afin d’améliorer durablement l’accès aux services sociaux de base, développer les opportunités de l’économie locale, créer des emplois décents et des richesses pour satisfaire la demande intérieure et extérieure.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique