Cameroun - Industrie: Une usine d’extraction d’huile d’avocat bientôt construite à Mbouda (Ouest)

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2020 - 07h15   6068                      
3
Le fermier Simon Kimani cueille les avocats de sa plantation, le 25 juillet 2018 à Kandara, au Kenya AFP/Kevin MIDIGO
La construction de cette usine rentre dans le cadre de la mise en œuvre du «Sous-programme de réduction de la pauvreté à la base», du ministère de l’Économie, de la Planification et l’Aménagement du Territoire avec l’appui financier du PNUD.

Une usine d’extraction d’huile d’avocat verra bientôt le jour dans le groupement Bafounda, arrondissement de Mbouda, dans la région de l’Ouest. Ce projet va permettre de capitaliser les pertes enregistrées lors de l’écoulement de ce produit dans les grandes villes du pays et en Afrique Centrale.

Selon le maire de la commune de Mbouda,  François Wadji, la construction de cette usine est «la matérialisation d’un processus et d’une vision portant valorisation des atouts d’une commune qui ambitionne de s’industrialiser», peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Jour édition du 21 octobre 2020. «Aujourd’hui, on est en train de passer à une autre vitesse même à une autre méthode, celle de voir nos populations, au lieu de leurs avocatiers habituels, mettre en terre des nouvelles variétés plus améliorées, des variétés à forte teneur en huile», confie l’édile.

L’usine d’extraction d’huile d’avocat à Mbouda sera construite dans le cadre du «Sous-programme de réduction de la pauvreté à la base», un programme du ministère de l’Économie, de la Planification et l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) avec l’appui financier du PNUD.

D’après les explications du maire François Wadji, «en 2013, le MINEPAT, a décidé de porter son choix sur un certain nombre de communes de la République qui devaient être les communes pilotes dans lesquelles les filières porteuses de croissance devraient être encouragées. C’est ainsi que notre commune, a fait partie de ces communes pilotes, porteur de croissance pour ce qui de notre avocat. Une fois informé, le Gouvernement à travers le MINEPAT a donc décidé de nous apporter un financement pour la construction de cette usine. Un montant de 450 millions de FCFA avait été retenu», révèle-t-il.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique