Cameroun – Industrie: Les Difficultés d’approvisionnement en gasoil plombent les activités  des entreprises spécialisées dans la transformation du bois

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Mar-2023 - 08h57   11167                      
2
Exploitation de bois dans une forêt camerounaise, en octobre 2007 AFP/Archives/Delphine Ramond
  C’est du moins ce que laisse entendre Blandine L’Or Ouoguia, Délégué général du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

« Réduction du régime de fonctionnement des unités de transformation du bois, arrêt de près de 70% des lignes de transformation, planification de la mise en congé technique de près de 6 500 employés ». Selon, Blandine L’Or Ouoguia, Délégué général du Groupement de la Filière Bois du Cameroun (GFBC), ces décisions drastiques sont celles qu’ont été obligées de prendre plusieurs entreprises spécialisées dans la transformation du bois. Ces dernières sont asphyxiées par les difficultés d’approvisionnement en gasoil, qui représente 95% de l’énergie utilisée dans les usines de transformation,  

Les difficultés évoquées supra remontent au mois de mars 2022. Le GFBC assure pourtant avoir saisi le Ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba le mois suivant pour « lui présenter la situation et solliciter son intervention urgente sur la question ». Malheureusement « aucune suite n’a été donnée à notre cri de détresse », révèle Ouoguia Blandine qui était face à la presse en début de semaine.

Les entreprises de la filière bois ont également tenté d’obtenir des pistes de solution auprès des marqueteurs qui, loin de leur refuser de l’aide, leur ont fait comprendre que leur fournir du gasoil n’était pas une priorité  « Nous avons par la suite rencontré plusieurs Marketeurs et ces derniers nous ont fait savoir que dans le processus de rationnement actuellement en cours, priorité est donnée aux stations-services et ENEO lors de la livraison du Gasoil au détriment des industriels », dixit Ouoguia Blandine.

Cette situation qui tend à perdurer fait craindre le pire au GFBC. Elle pourrait selon cette structure, retarder le paiement de la première tranche de la redevance forestière annuelle (RFA) dont l’échéance était prévue ce 15 mars 2023. A en croire le GFBC, les caisses de l’Etat pourraient également perdre environ 3 milliards de FCFA au titre de  la taxe d’abattage comptant pour le premier trimestre 2023. En ce qui concerne le droit de sortie sur les bois en grumes et les bois transformés, les pertes sont évaluées à 7 milliards de FCFA pour la même période.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique