Cameroun - Union: La GICAM et l'ECAM fusionnent pour fédérer toutes les énergies du secteur privé.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Apr-2023 - 11h11   11673                      
2
Celestin Tawamba et Protais Ayangma A.A
Le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) et Entreprises du Cameroun (Ecam) ont signé en fin de journée du 05 avril 2023 dans la salle de conférence de l'hôtel Krystal palace à Douala, un traité de fusion.

Cet acte inédit entre les deux mouvements patronaux les plus en vue s'est déroulé en présence d’invités de marque.

C'est en  2008 que certains membres du Gicam ont quitté cette organisation emblématique, à la suite "d'une frustration et d'une injustice" pour aller créer Ecam. Mais 15 ans plus tard, les deux organisations ont décidé que désormais, elles parleront "d'une même voix pour rassembler plus, fédérer toutes les énergies des bâtisseurs de notre pays"  a expliqué Protais Ayangma, le président Ecam dans son discours de circonstance.

Par la fusion réalisée, la nouvelle centrale patronale s'engage à fédérer les intérêts communs de ses membres, et à défendre davantage les valeurs et les apports de l'entreprise dans l'économie nationale. "De ce point elle aura, face aux autres partenaires sociaux et au gouvernement, une unicité de ton et de contenu, pour plus d'efficacité dans la prise en compte des intérêts du secteur privé dans le développement de l'économie nationale" peut-on lire dans le communiqué conjoint qui a annoncé l'événement.

«J’ai la faiblesse de penser – et certains diront que je rêve en couleur - que dans un contexte marqué, fracturé et incertain, qui fait peser des risques réels sur nos Entreprises et la pérennité de nos investissements, cette fusion, acte Fondateur de notre nouvelle ère patronale, apparaît comme la note d’espoir attendue, en mesure d’infuser et de se diffuser dans l’ensemble de notre corps social. Avec la nouvelle centrale patronale unifiée, notre souhait est d’œuvrer à un environnement des affaires plus sain, plus productif et plus en phase avec son temps » a déclaré Célestin Tawamba le président du Gicam.

Ci-après, les deux discours de circonstance.

 

Discours Protais Ayangma président d’Ecam

 

 

 

Discours Célestin Tawamba, Président du Gicam

 

Monsieur le Ministre Conseiller Spécial du Premier Ministre,

Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral

Monsieur le Président de Entreprise du Cameroun, très cher Protais,

Messieurs les Présidents, Membres du Comité des Sages du GICAM,

Madame et Messieurs les Vice-Présidents de E.CAM et du GICAM,

Mesdames et Messieurs les Administrateurs de E.CAM et du GICAM,

Monsieur le Spécialiste des Activités des Employeurs au BIT, cher Lassina,

Mesdames et Messieurs les Présidents de Commissions,

Distingués Invités, en vos rangs et grades respectifs,

Chers Organes de Presses,

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

C’est un très grand honneur de prendre la parole à la suite de mon très cher aîné, Monsieur le Président Protais AYANGMA, un nom et une figure qui ont marqué l’histoire récente de ce pays.

 

Permettez-moi, à l‘entame de ce propos, de saluer particulièrement le Conseiller Spécial du Premier Ministre qui nous fait l’honneur de sa présence. Sa présence témoigne de l’importance que place le Gouvernement dans la refondation du dialogue public privé encours. Je vous prie de dire toute notre reconnaissance au Premier Ministre pour cette marque d’attention et de confiance au secteur privé.

 

Je suis particulièrement honoré d’accueillir également ici Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral qui malgré son agenda chargé n’a jamais hésité d’honorer à nos sollicitations même de dernière minute.  

Mes cordiales salutations vont ensuite aux partenaires, et notamment au Bureau International du Travail dont l’accompagnement dans nos activités est plus que bénéfique,

Aux vénérables Membres du Comité des Sages du GICAM, aux Membres des Conseils d’Administration de E.CAM et du GICAM, aux Présidentes et Présidents de Commissions, j’exprime toute ma gratitude pour le temps qu’ils consacrent au bon fonctionnement des Instances de représentation patronale.

 

Mesdames et Messieurs,

En vous réitérant mes chaleureux remerciements pour votre présence,

Il me plait de rappeler que nous sommes réunis ce jour, pour un événement INEDIT dont l’importance et la portée vont bien au-delà des simples acteurs que nous sommes.

 

Nous sommes en effet réunis pour donner corps à un projet, dont la gestation a été longue mais alors très longue… Elle s’est étendue sur plusieurs années.

 

Il y a bientôt six ans, et plus précisément le 29 juin 2017, jour de mon investiture au GICAM, je me faisais déjà « mendiant de l’unité » lorsque je déclarais déjà que :

 

« L’exigence de rassemblement nous imposera de ne ménager aucun effort pour réunir et fédérer tous les Patrons au sein de la Maison Commune qu’est le GICAM… D’ores et déjà, nous tendons officiellement la Main à ceux qui, pour une raison ou une autre, ont tourné le dos à notre Groupement. »

 

L’histoire retiendra que deux années après cet appel, des signaux ont commencé à être perceptibles, puisque le 17 janvier 2019, E-CAM et le GICAM ont décidé de mettre en place une Instance de concertation sous la dénomination de « Coordination Patronale ».

 

Cette Instance dont l’objectif global était de partager des informations et d’harmoniser les positions de nos deux Organisations sur les problématiques relevant de nos missions a permis, entre autres, de faire au Gouvernement des propositions consensuelles sur certains sujets d’intérêt commun, notamment :

 

  1. L’élaboration d’un plaidoyer en vue de la réforme du système fiscal des entreprises, visant à l’implémentation d’une fiscalité de développement, l’élargissement de l’assiette devant induire la baisse de la pression fiscale sur les Entreprises, avec en prime des mesures spécifiques en faveur des PMEs ;

 

  1. La modification substantielle du cadre réglementaire et institutionnel relatif à l’incitation aux investissements dans notre pays, pour l’adapter au contexte actuel et réduire les distorsions de marché occasionnées par le cadre actuellement en vigueur ;

 

  1. L’adoption de positions communes en vue de la réforme du Cameroun Business Forum, principale plate-forme de dialogue public-privé, à l’effet de le rendre plus efficace et à même de participer effectivement à l’amélioration de l’environnement des affaires ;

 

En outre et avec l’accompagnement du Bureau International du Travail, le GICAM et E.CAM ont signé le 06 juillet 2021, un Protocole d’accord pour la mise en place d’un cadre permanent de dialogue social avec les organisations syndicales des travailleurs les plus représentatives. Sous cette casquette nous avons fait parvenir au Gouvernement des propositions consensuelles sur la révision du Code du Travail et la revalorisation du SMIG.

Les actions menées par la Coordination patronale ont permis d’obtenir quelques résultats au rang desquels les plus récents sont :

 

 

  1. La réforme du Cameroun Business Forum et la révision de la loi N°2013/004 du18 avril 2013 fixant les incitations aux investissements au Cameroun soient consignées comme des repères dans le programme économique du FMI en cours de mise en œuvre.

 

  1. La Loi de Finances 2023 intègre ses recommandations concernant l’accompagnement des PMEs, la promotion de l’import-substitution, et l’assouplissement des procédures de précontentieux fiscal, pour ne citer que celles-là ;

 

  1. La mise à jour par le Ministère du Travail des discussions avec les partenaires sociaux, ses propositions de réforme du Code du Travail et adopte ses propositions de révision du SMIG contenues dans le récent décret du Premier Ministre fixant le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti.

 

Vous l’aurez compris, Mesdames et Messieurs,

 

Nous avons éprouvé cette collaboration, et le choc de nos idées a permis l’éclosion de propositions consensuelles et pertinentes.

Forts des résultats de notre concertation harmonieuse, nous pouvons aujourd’hui reprendre à notre compte l’adage populaire selon lequel « l’union fait la force ».

 

L’histoire du développement ayant horreur de l’immobilisme, E-CAM et le GICAM ont décidé d’aller plus en avant, en initiant un PROCESSUS DE FUSION INSTITUTIONNELLE pour donner plus d’intensité à nos initiatives communes.

 

Si l’union qu’avait consacrée la coordination patronale a fait notre force, alors, assurément, la fusion, fera notre puissance

 

J’ai la faiblesse de penser – et certains diront que je rêve en couleur - que dans un contexte marqué, fracturé et incertain, qui fait peser des risques réels sur nos Entreprises et la pérennité de nos investissements, cette fusion, acte Fondateur de notre nouvelle ère patronale, apparaît comme la note d’espoir attendue, en mesure d’infuser et de se diffuser dans l’ensemble de notre corps social.

 

Avec la nouvelle centrale patronale unifiée, notre souhait est d’œuvrer à un environnement des affaires plus sain, plus productif et plus en phase avec son temps.

 

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

 

La fusion de E-CAM et du GICAM produira un ensemble d’effets des plus positifs pour chaque strate de notre société et, pour tous les acteurs de notre écosystème économique.

 

A titre d’exemple, pour les Entreprises et nos Adhérents, leurs adhésions s’en trouveront revalorisées, par la désormais appartenance à une organisation plus forte, plus puissante et surtout plus représentative.  Ils verront leurs intérêts défendus par une organisation fédérative des différentes composantes du secteur privé : toutes les associations et syndicats corporatistes patronaux.  Le secteur privé sera plus audible par cette unicité de ton et de contenus.

 

Pour les Pouvoirs publics et les Partenaires, il sera plus aisé d’interagir avec un principal et incontournable interlocuteur, comme c’est le cas ailleurs, réduisant ainsi les dissonances du passé, qui fragilisaient les plaidoyers portés.

 

Le personnel exécutif quant à lui servira au sein d’une nouvelle structure unifiée, plus performante, dotée d’une structure organique repensée, et plus à l’écoute des nouveaux enjeux à l’instar du changement climatique, de la transition écologique, de la digitalisation de nos économies, de l’agri-business, de l’éducation et de la jeunesse et j’en passe…

 

Nos adhérents, nos Entreprises et de façon générale, le secteur privé, sauront, à travers cette fusion, tirer le meilleur parti d’une centrale patronale plus représentative et conséquemment plus résonnante et plus influente, avec des instances décisionnelles plus élargies.

 

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

 

L’audace est consubstantielle à l’Entreprise !

 

Sans audace, il n’y a point d’investissement !

 

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous ne les faisons pas… C’est parce que nous ne les faisons pas qu’elles paraissent difficiles », disait avec justesse le philosophe.

 

La fusion entre E-CAM et le GICAM n’est pas une finalité en soi, loin de là !

Tout en la saluant, parce qu’elle aura su braver des obstacles, y compris psychologiques, il ne s’agit que d’une étape sur le chemin de la densification de la représentation des Entreprises auprès des Partenaires et Pouvoirs publics.

Je saisis l’occasion de la signature du Traité de fusion, pour remercier toutes celles et tous ceux, qui de près ou de loin, ont contribué de quelque manière que ce soit, à l’écriture de cette page … que les historiens et les hagiographes se chargeront de qualifier.

 

La signature du Traité de Fusion entre E-CAM et le GICAM nous oblige à réinventer un patronat nouveau, moderne, et plus à l’écoute de nos adhérents.

 

Nous aborderons donc les prochaines étapes avec une démarche inclusive et fédératrice de toutes les contributions, de toutes les bonnes idées.

 

La fusion que nous matérialisons ce jour, marque assurément un tournant décisif dans l’histoire du Patronat camerounais et contribuera significativement à rendre nos entreprises plus prospères, par le biais d’une nouvelle organisation patronale plus en phase avec les défis de demain.

 

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Clore ce propos sans un hommage appuyé aux acteurs directs de cette journée historique serait une faute.

Je voudrais d’abord témoigner toute ma gratitude au Président Protais AYANGMA avec lequel j’ai en partage le même ADN relativement à la vision et aux missions du patronat. Ses précieux conseils seront d’une utilité certaine pour les organes de la nouvelle centrale patronale

 

J’adresse ensuite mes remerciements à chacune et à chacun des Administrateurs des deux organisations, aux Membres du Comité des sages du GICAM, qui sont à mes côtés depuis le premier jour de mon investiture en tant que Président du GICAM. Je voudrai à ce titre adresser toute ma reconnaissance au Président René Mbayen, pour ses conseils constants, sa vision et sa passion pour notre économie.

 

L’étape que nous franchissons ce jour est aussi le résultat de leurs visions que nous avons transformée en ambition commune

Je voudrais également dire ma gratitude aux Présidentes et Présidents des Commissions ici présents pour leur apport non mesurable dans la réalisation de notre Plan d’actions et leur contribution de valeur à la construction de nos plaidoyers. MERCI

 

A toutes les parties prenantes, des Administrations publiques aux Entreprises, en passant par les Organisations internationales, et Associations professionnelles, et Organes de presse, vous qui avez d’une manière ou d’une autre, participé à cette aventure, recevez toute ma gratitude pour votre pierre apportée à l’édifice.

 

Puisse l’histoire savoir traduire en leg aux futures générations de créateurs d’entreprises et de richesses, cette fusion annonciatrice du patronat de demain

 

Thank you for your kind attention !

 

Célestin Tawamba

Président du GICAM

 

 

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique