Cameroun - Justice: Un homme détenu à la prison de Kondengui depuis 10 ans sans jugement

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Feb-2019 - 08h31   8728                      
36
Jules Omer Tchuenkam dans son local à la prison de Kondengui David Eboutou
Placé en détention préventive en 2009, Jules Omer Tchuenkam attend toujours son jugement.

121 mois derrière les barreaux sans jugement ! C’est la triste réalité que vit sieur Jules Omer Tchuenkam. Interpellé le 23 janvier 2009, il demeure en détention préventive à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Son procès n’a connu que des renvois, plus de 120 au total.

L’affaire a été mise au grand jour par l’acteur de la société civile, David Eboutou. Récent pensionnaire de la maison d’arrêt de Yaoundé, le consultant média a fait la connaissance de M. Tchuenkam il y a deux ans. «Jules était un jeune homme d'affaire plein d'avenir exerçant dans la petite localité d'Akonolinga (département du Nyong-et-Mfoumou, région du Centre). Son activité consistait à revendre du crédit de communication dans toute la zone. Il était grossiste. Il sous-traitait ses ventes auprès d'une grande entreprise de vente de crédit de communication de la place… Les autorités administratives de la ville jusqu'au sommet avaient pris l'habitude d'aller se ravitailler chez Jules en crédit de communication. Elles lui avaient demandé d'ouvrir simplement un cahier de souscriptions dans lequel il devrait consigner toutes leurs dettes. Pourtant, ces dettes ne seront jamais payées», raconte David Eboutou.

«Puis un jour, le comble se produisit. Une autorité de la place était allée voir Jules pour solliciter un important crédit de communication. Face au refus ferme opposé par Jules, il se verra dire cette phrase qui lui sera fatale :" Tu ne me connais pas très bien! Vous là, on vous laisse faire vos affaires tranquillement ici à Akonolinga et maintenant vous levez la tête ? Tu vas regretter à jamais ce que tu viens de faire..."» ajoute celui qui a ébruité l’histoire.

La vie de Jules Omer Tchuenkam va ainsi basculer, puisqu’il sera arrêté dès le lendemain de ces menaces. L’affaire qui piétine depuis tout ce temps, est sérieusement ralentie depuis la mort de son avocat, il y a un an. Suite à la sortie de David Eboutou, sa défense s’organise déjà autour de deux autres avocats: Me Dominique Foussa et Me Christian Timba. Le Social Democratic Front (SDF) se mobilise également pour que justice soit faite.

«Nous lançons un plaidoyer en direction des autorités pour que M. Tchuenkam puisse être libéré avant toute chose», lance David Eboutou. Une lueur d’espoir est entretenue pour le prévenu, avec l’audience prévue ce jeudi 21 février 2019.

Fred BIHINA

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique