Cameroun: Le Ngondo a convoqué la presse pour présenter son appel à une candidature de Paul Biya, rien sur le monument de UM Nyobe qui cherche site

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-May-2018 - 21h23   3801                      
15
Festival du Ngondo Archives
Pendant un point de presse très couru ce lundi 28 mai 2018 à Douala, le Ngondo, l’Assemblée traditionnelle du peuple Sawa, a ignoré le scandale sur la destruction du chantier de construction d’un monument en la mémoire de UM Nyobe, préférant se prononcer sur la dernière déclaration controversée de l’Ambassadeur américain à Yaoundé et la candidature de Paul Biya à la prochaine présidentielle.

C’est un véritable contre-pied ! Conviés à un point de presse ce lundi 28 mai 2018 après midi par le bureau de Ngondo, les journalistes ont pris d’assaut le siège de cette Assemblée traditionnelle du peuple Sawa au quartier Akwa, espérant avoir la position officielle du Ngondo au sujet de la destruction du chantier de construction d’une stèle en la mémoire du nationaliste UM Nyobe par le chef supérieur du Canton Bell et ses sujets.

Ignorant royalement ce sujet qui suscite indignation sur l’ensemble du territoire national et au sein de la diaspora camerounaise, les Chefs traditionnels membres du Ngondo, une dizaine, ont plutôt servi à l’assistance, une déclaration dans laquelle ils condamnent la récente déclaration de l’Ambassadeur américain à Yaoundé. Ce dernier a suggéré lors d’une audience au Palais de l’Unité, au président Paul Biya de ne plus se représenter à la prochaine élection présidentielle après 36 ans au pouvoir.

La declaration du Ngondo 1/2 (c) Ngondo
La declaration du Ngondo 2/2 (c) Ngondo

Les autorités traditionnels Sawa estime que l’attitude de l’Ambassadeur américain est une « manifestation flagrante et pernicieuse d’une ingérence étrangère dans la perspective de la prochaine élection présidentielle » au Cameroun.

Les gardiens de la tradition « condamnent donc avec la dernière énergie, cette regrettable dérive qui porte atteinte aux us et coutumes en matière diplomatique » expliquent les autorités traditionnelles.

En outre, le Ngondo réitère son appel à une nouvelle candidature de Paul Biya pour succéder à lui-même. Les Chefs traditionnels Sawa « exhortent Paul Biya, leur fils adoptif, à engager courageusement les actions nécessaires en vue de s’assurer une réélection triomphale et indiscutable à la prochaine échéance » indiquent-ils.

Rien, même pas un mot sur le sujet qui fait débat depuis trois jours et détériore la politique du vivre ensemble que prône le gouvernement depuis l’éclatement de la crise anglophone il y a deux ans.

Le samedi 26 mai dernier, le Canton Bell, membre du Ngondo, a détruit au carrefour du Centenaire au quartier Koumassi, une baraque pour empêcher que la Communauté urbaine de Douala érige à cet endroit, un monument en l’honneur de Ruben Um Nyobe, originaire de l’ethnie Bassa.

« La statue de UM Nyobe en plein centre de Njo-Njo est une provocation. Nous souhaitons honorer les nôtres d’abord. Nous avons nos Martyrs à savoir Rodolphe Douala Manga Bell, Ngosso Dinn » tentent ainsi de justifier en chœurs ceux qui s’opposent à la construction d’un monument en la mémoire de Ruben Um Nyobe au quartier Koumassi dans l’arrondissement de Douala 1er.

Les autochtones estiment donc que la prioritaire en matière de construction de sculpture en la mémoire des leaders révolutionnaires au camerounais sur leur terre, doit commencer par les héros originaires du Canton Bell à l’instar de Rodolphe Douala Manga Bell.

Cette destruction a suscité un grand tollé au sein de la population camerounaise, surtout sur les réseaux sociaux. La majorité dénonce cet acte qui favorise le repli identitaire au détriment du Vivre ensemble

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique