Cameroun : Le tribunal a décidé que le 1er vice-président du MRC, Mamadou Mota reste en prison

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Dec-2019 - 16h54   6720                      
10
Mamadou Mota au tribunal getty images
Le tribunal de grande instance du Mfoundi à Yaoundé, a rejeté ce jeudi 05 décembre 2019, la demande de mise en liberté du premier vice-président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

 

Le tribunal de grande instance du Mfoundi à Yaoundé, a rejeté ce jeudi 05 décembre 2019, la demande de mise en liberté du premier vice-président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

« L’audience curieusement expresse en Habeas Corpus devant la juge EKODEK consacrée au délibéré dans l'affaire du Vice-président National Mamadou MOTA vient de se dérouler et de donner lieu à un rejet pur et simple de la juste requête de mise en liberté concernant le premier Vice-président National du MRC et consorts… En rappel, le Premier Vice-président National aurait dû comparaître ce jour en compagnie des résistants prisonniers politiques AJOUATSA Idric et KOUAM Alexis, tous au même titre et dans les deux audiences du jour injustement impliqués dans le mouvement d'humeur observé à la prison Centrale de Yaoundé-Kondengui il y a quelques mois. Il faut noter que malgré l'établissement en bonne et due forme, par les juges, des documents nécessaires à leurs extractions respectives, aucun des prisonniers politiques n'a été présenté au tribunal ce jour par le Régisseur de la Prison Centrale de Yaoundé-Kondengui » explique le porte-parole du président du MRC, Bibou Nissack, dans un compte rendu d’audience publié ce jeudi après-midi.

Arrêté le 1er juin 2019 pour avoir participé à une manifestation de protestation contre l’avis des autorités, Mamadou Mota n’a pas bénéficié de l’arrêt des poursuites décidé en octobre dernier par le président de la République au profit de certains dirigeants du MRC.

Il reste en prison pour un autre chef d’accusation. Accusé d’avoir participé en juillet à une mutinerie à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, Mamadou Mota avait été condamné à deux ans de prison ferme. Une sentence que ses camarades et lui contestent. En vain !

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique