Cameroun: L’Etat lance un nouvel emprunt obligataire de 150 milliards FCFA à la bourse de Douala pour financer prioritairement les infrastructures de la CAN 2019

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Oct-2018 - 14h28   3321                      
8
LE siège de la Bourse de Douala archives
Baptisé «ECMR 5,6% net 2018-2023», cet emprunt obligataire sera souscrit sur la période allant du 29 octobre 2018 au 9 novembre 2018.

Il sera lancé le 29 octobre prochain. Mais avant, le ministre des Finances, Louis Paul Motazé, et le consortium bancaire (formé par Société générale Cameroun, Afriland First Bank et EDC Investment Corporation, la branche du groupe panafricain Ecobank dédiée à l’investissement) retenu pour cet emprunt obligataire, se réunissent du 25 au 26 octobre 2018 à Yaoundé et Douala pour convaincre les investisseurs de le souscrire. Il a été autorisé par la Commission des marchés financiers (CMF) le 19 octobre 2018. Lancé à la bourse des valeurs mobilières de Douala, cet emprunt obligataire de 150 milliards FCFA est un appel public à l’épargne de l’Etat. Sa durée de souscriptions est de 12 jours et celle de remboursement de cinq ans.

Les fonds collectés par l’Etat permettront de réaliser ou de finaliser une quarantaine de projets d’infrastructures en cours dans les 10 régions du pays. Selon la répartition de l’enveloppe faite par le gouvernement dans la note d’information de cet emprunt obligataire, les régions du Littoral et du Centre bénéficieront des plus grosses enveloppes, respectivement 35 milliards et 48,6 milliards FCFA. Mais la plus grande partie des fonds (70%) soit 107 milliards FCFA serviront à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2019).

Dans le détail, 62 milliards FCFA seront alloués au financement des travaux finaux du complexe sportif d’Olembe à Yaoundé, alors que 36 milliards FCFA sont consacrés à ses stades annexes et ses voies d’accès. Le complexe de Japoma à Douala bénéficiera 26 milliards FCFA pour ses annexes et ses voies d’accès, tandis que le stade de la Réunification, toujours dans la capitale économique recevra 8 milliards FCFA pour les travaux de sa réhabilitation. A Garoua, dans le Nord du pays, 20 milliards FCFA dont 8 seront investis pour la réhabilitation du stade Roumde-Adja et ses voies d’accès, contre 12 milliards FCFA pour la réhabilitation de quatre stades d’entraînement. A Bafoussam dans l’Ouest, en dehors du stade de Kouekong flambant neuf, 17 milliards FCFA seront investis dans la construction d’un stade annexe et la réhabilitation de quatre autres stades d’entraînement à Mbouda, Bafoussam et Bandjoun.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique