Cameroun - Massacre de Kumba: Le gouvernement note que l’école attaquée a lancé ses activités «à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du Département de la Mémé»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Oct-2020 - 05h53   7472                      
2
Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba Anonyme
Dans une déclaration à la presse le 24 octobre 2020, René Sadi, le porte-parole du gouvernement condamne l’acte horrible qu’il attribue aux séparatistes.

On en sait un peu plus sur l’attaque barbare qui s’est produite le samedi 24 octobre 2020 au «Mother Francisca International Bilingual Academy» de Kumba, chef-lieu du département de la Mémé, région du Sud-Ouest. Selon le gouvernement, une dizaines d’hommes armés, appartenant aux bandes sécessionnistes, ont fait irruption aux environs de 11 heures dans cet établissement privé, situé au quartier Fiango et ont ouvert le feu sur des élèves qui étaient dans les salles de classe.

«Le premier bilan de cet attentat terroriste fait état de six (06) élèves assassinés, soit cinq (05) filles et un (01) garçon, tous âgés entre neuf (09) et douze (12) ans; -treize (13) blessés, soit dix (10) filles et trois (03) garçons, dont sept (07) cas avérés préoccupants», informe le porte-parole du gouvernement dans une déclaration publiée le soir du massacre.

Les dépouilles ont été placées à la morgue de l’hôpital de district de Kumba, alors que les blessés ont été transportés dans plusieurs autres formations sanitaires, notamment dans les villes de Kumba, Buea et Mutengene.

René Emmanuel Sadi relève «pour le regretter, que le complexe scolaire privé Mother Francisca International Bilingual Academy n’a lancé ses activités qu’en ce début d’année scolaire 2020/2021, à l’insu des autorités administratives compétentes, et n’a pu bénéficier des mêmes mesures de protection que d’autres établissements scolaires du Département de la Mémé».

En condamnant sans réserve cette attaque horrible, le gouvernement «dénonce fermement tous ces concitoyens qui, tapis dans l’ombre à l’étranger, dans leurs pays d’accueil, orchestrent ces assassinats ignobles et alimentent le climat d’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

Par ailleurs, indique le ministre de la Communication, «le gouvernement entend également en appeler, une fois de plus, à la coopération active et sincère des pays amis où sont hébergés les commanditaires de cette rébellion armée, ainsi qu’à celle des organisations internationales, si attachées à la défense des Droits de l’Homme, afin qu’ils aident à leur neutralisation et à la consolidation du processus de pacification» de ces deux régions.

Ci-après l’intégralité de la déclaration du Porte-parole du gouvernement:

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique