Cameroun - Mines: Le groupe britannique BWA Resources décroche deux permis d’exploitation minière dans les régions du Centre et du Littoral

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-May-2020 - 16h57   1999                      
1
Un site minier au Cameroun Ministre des mines
Ces permis ont été obtenus au terme de quatre années de négociations avec le gouvernement camerounais.

Le premier permis d’exploitation couvre 497 kilomètres carrés dans la zone de Nkoteng (Centre), à 115 km au nord-est de la ville de Yaoundé.

«Le permis d’exploration de Nkoteng  permet au Groupe BWA de mener des recherches sur les sables rutilifères et d’autres minéraux tels que le zircon, la kyanite et l’ilménite, afin d’évaluer la viabilité de leur exploitation commerciale», relève le quotidien Le Jour dans son édition du 27 mai 2020.

D’après le journal, «la licence aurait été accordée pour 3 ans, ce qui comprend un engagement financier de 260 000 euros (191 745 903,93 FCFA) la première année, suivi de 195 000 euros (143 809 427,95 FCFA) les deuxième et troisième années respectivement. Ce qui fait un total de 479, 36 millions de FCFA au bout des trois ans».

Outre la commune de Nkoteng, le groupe britannique  a aussi récemment obtenu un deuxième permis d’exploration dans une zone appelée Dehane (un village près d’Edéa dans la région du Littoral du Cameroun) pour ses recherches sur le sable de rutile et d’autres minéraux afin de capitaliser les opportunités potentielles d’exploitation commerciale dans la région.

«Les données financières concernant Dehane ne sont pas encore rendues publiques. Mais, la société peut désormais étendre ses empreintes d’exploration à travers une zone couvrant 132 kilomètres carrés dans cette partie du Cameroun», renseigne le journal d’Haman Mana.

A propos du groupe BWA, il  a été initialement créé en tant qu’entreprise textile dans le Lancashire en 1932. «Il opérait comme société-écran jusqu’à il y a cinq ans, lorsqu’il a acquis près de 13% des parts de la société d’exploration minière Mineralfields Group. Au fil du temps, le groupe a développé son intérêt pour l’exploration du sable rutilifère réputé pour sa composition en dioxyde de titane largement utilisé dans la fabrication du métal de titane et le flux de baguettes de soudage», apprend-on.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique