Cameroun - Paiement des fonctionnaires: Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, met fin aux virements collectifs des salaires

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Aug-2019 - 13h45   6575                      
10
Des fonctionnaires camerounais devant un guichet de paiement archives
Désormais, les salaires seront virés individuellement à chaque agent public.

Les salaires de quelques 388 000 agents de l’Etat et pensionnaires seront virés de façon individuelle dès la fin de ce mois d’août 2019, informe le ministère des Finances (MINFI).

C’est la conséquence d’une convention signée le 14 août dernier entre ce département ministériel que dirige Louis Paul Motaze et plusieurs établissements bancaires installés au Cameroun.

«Autrefois, manuel et groupé à partir d’une disquette qu’on déposait dans une banque de la solde des agents publics et des pensions dans leurs différents comptes… Dès cette fin du mois d’août, il sera question d’un virement individuel, via une nouvelle application baptisée SYSTAC (Système de Télécompensation en Afrique Centrale)», renseigne l’hebdomadaire L’Indépendant paru ce 19 août.

Il s’agit, explique notre confrère, d’un système net, sécurisé, automatisé et dématérialisé qui traite des opérations de débit et de crédit (virement et chèques) de volume important ne présentant pas un caractère d’urgence et dont le montant unitaire est inférieur à 100 millions de FCFA. Il a adopté le 2 novembre 2007 par le conseil d’administration de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC)

Désormais, indique Sylvestre Moh Tangongog, directeur général du Trésor, «chaque virement qui quitte le ministère des Finances va à destination d’un bénéficiaire spécifique. Ce n’est plus un montant global qui est envoyé à la banque avec la possibilité d’être réparti. Nous avons désormais la possibilité d’identifier les matricules fictifs. Sur les 410 000 matricules, nous avons pu valider 388 000. C’est-à-dire que plus de 20 000 matricules ne sont pas validées», dit-il.

Le dispositif a pour rôle «d’identifier, s’assurer que les bénéficiaires sont les gens qui travaillent dans la fonction publique, parce qu’en cas de matricule fictif, la responsabilité de la banque ou de l’établissement de microfinance sera engagée» précise le DG du Trésor.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique