Cameroun - Record: Essimi Menye (Ancien Ministre des Finances) condamné à la prison à vie pour la 4ème fois

Par Alain G. KANGA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Mar-2020 - 18h31   8552                      
14
Essimi Menye Archives
Il est reconnu coupable de détournement de la somme de 9,1 Milliards de FCFA

Encore une condamnation à vie pour Essimi Menye ! La quatrième pour l'ancien ministre des finances (MINFI). Accusé de détournement de deniers publics, il a été reconnu coupable d'avoir distrait la somme de 9,1 milliards de FCFA.

 « Cette Sentence est tombée en l'absence du mis en cause, déclaré en fuite. En prononçant leur verdict, le 02 mars dernier, les juges ont estimé que la fuite de l'accusé démontre qu'il n'a pas d'arguments à apposer à l'accusation. En plus de la peine de prison, l'ex argentier national est condamné à restituer au trésor l'intégralité des fonds prétendus détournés» informe le journal Kalara du 09 mars 2020.

En guise de rappel, le mis en cause était impliqué dans deux affaires distinctes. «S'agissant de la première affaire, le procureur de la République expliqu'en 2008, l'accusé alors ministre délégué auprès du MINFI, à permis à Salomon Ombe, son frère cadet aujourd'hui décédé, d'acquérir un terrain d'une superficie de 200 hectares auprès de la liquidation de l'ex société camerounaise de Tabac (SCT) au prix dérisoire de 27,5 millions de FCFA au lieu de 200 millions de FCFA, le prix officiel selon la mercuriale pratiquée dans la localité de Batschenga» Lit-on. 

Quant à la deuxième affaire  «M. Essimi Menye est accusé d'avoir signé une convention le 09 mai 2009 avec Atlantic Bank, reprenez d'Amity Bank. A cette époque l'accusé était ministre des finances. Dans cette convention l'état s'engageait à injecter 9 milliards de FCFA à Atlantic Bank en douze semestres. Cet argent permettait de garantir l'épargne de plus de 30 000 clients d'Amity Bank et le recouvrement allait être confié à la société de recouvrement des créances. En décembre 2013, lorque Amity Bank est mise en liquidation, l'état avait déjà versé 1,3 milliards de FCFA en exécution de la convention mais n'avait toujours pas reçu les créances douteuses » conclut le journal de Christophe Bobiokono. 

 

Auteur:
Alain G. KANGA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique