Cameroun - soutien aux institutions: Plus d'une semaine après les manifestations de Genève, des membres du gouvernement continuent d'initier des rassemblements de soutien au président Paul Biya.

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Jul-2021 - 03h00   7516                      
14
Marche de soutien au président Paul Biya, Bertoua 25/07/21 Screenshot
la dernière en date a eu lieu lundi 25 juillet 2021 à Bertoua, dans la capitale regionale de l'Ouest

«Les problèmes du Cameroun se règlent au Cameroun. s'ils ont des problèmes contre le gouvernement qu'ils viennent au Cameroun on va manifester ensemble». Ces mots sont ceux d'un manifestant interviewé dimanche dernier par la CRTV, sur les lieux d'une manifestation de soutien au président Paul Biya, initiée par le ministre de la Fonction Publique, Joseph Le. Ce rassemblement qui a eu lieu dans la ville de Bertoua, la capitale regionale de l’Est, était en fait l'une des offensives des nombreux thuriféraires du régime de Yaoundé, qui,  depuis  la manifestation de Genève, et même avant, tentent d'apporter une autre réponse au message contestataire véhiculé par les activistes qui ont tenté d'écourter le séjour du Président de la République à l'hôtel Intercontinental de Genève, le 17 juillet 2021.

Il n' y avait donc pas de place pour les slogans subversifs à Bertoua. Ici tout le monde "chantait" en parfait accord, l'hymne du respect des institutions et de la personne du chef de l'Etat. «C'est nous qui l'avons choisi, nous devons donc le respecter», «on leur demande de venir ici au pays on va revendiquer ensemble», répétait d'un air visiblement convaincu quelques manifestants aperçus dans un reportage diffusé au 20h30 de la CRTV,  le mardi 27 juillet 2021.Une "mélodie" agréable aux oreilles de Joseph Le; «Une jeunesse responsable n'agit pas comme ce qu'ils ont vu à Genève.  Une jeunesse responsable agit comme ce qui de passe ici.» a-t-il déclaré au micro de la CRTV.

Cette marche de soutien s'est terminée par la remise d'une motion de soutien  au Gouverneur de la region de l’Est, Grégoire Mvongo, qui a promis de la transmettre au chef de l'État.

Pour mémoire,  ce rassemblement a été organisé 3 jours après l'interdiction d'une marche pacifique qu'avait prévu d'organiser le MRC, dimanche 25 juillet. Il avait pour but de faire la promotion du « vivre ensemble », et de la « paix » dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest ; de démontrer la « solidarité » du parti aux populations de l'Extrême-Nord en proie aux exactions de Boko Haram, mais egalement de promouvoir l’intégration  nationale et lutter contre le « tribalisme ». Il  a finalement été interdit pour « risque grave de trouble à l’ordre public et risque de propagation de la Covid-19 ». Laditr marche avait pourtant été déclarée le 16 juillet 2021.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique