Cameroun - Transport Ferroviaire: Camrail a perdu près de 50% du fret Tchadien entre 2014 et 2018

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Apr-2019 - 15h23   2132                      
1
Train Camrail Archives
L’information a été donnée par le directeur général de l’entreprise, Pascal Miny, au cours d’une conférence de presse organisée à Douala le 15 avril 2019, à l’ouverture des festivités marquant les 20 ans d’existence de Camrail.

Le quotidien Emergence paru ce 24 avril 2019 rapporte que Camrail a perdu près de 50% du fret tchadien depuis 2014. Le journal note que la baisse de l’activité fret est consécutive au ralentissement drastique de l’économie tchadienne.

En effet, la douleur de Camrail a commencé en fin d’année 2014, la même période «de la chute des cours mondiaux du pétrole brut». De sources officielles, Camrail a perdu environ 50% du fret tchadien qui était largement dominé par les hydrocarbures. Le fret tchadien représentait «jusqu’à 35% du portefeuille fret du transporteur ferroviaire camerounais», d’après les propos du directeur commercial de Camrail, Mesmin Tchoua rapportés par Emergence.

Ce n’est pas la seule cause de la chute du portefeuille du concessionnaire du chemin de fer camerounais; il y’a aussi la concurrence. «Le transporteur camerounais doit faire face à la concurrence de plus en plus rude des transporteurs routiers, dont les coûts des prestations sont jugés plus compétitifs», relève le quotidien.

Pour résoudre ce problème, Camrail a non seulement revu ses tarifs, mais s’intéresse également à de nouveaux marchés, «il en est ainsi du marché centrafricain, sur lequel l’entreprise ferroviaire se donne pour ambition de capter 10% des parts, au cours de cette année 2019» apprend-on du quotidien.

Emergence note également que le ralentissement de l’activité observé chez Camrail est une réalité globale qui résulte des problèmes d’attractivité décriés au port de Douala. A cause de ces maux, plusieurs opérateurs économiques ont déserté le port de Douala. «Les opérateurs économiques tchadiens et centrafricains préfèrent désormais les ports du Soudan ou encore du Bénin», ce qui handicap donc l’activité fret de Camrail.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique