Cameroun - Affaire des produits éclaircissants: La députée Nourane Fotsing renonce à fermer ses entreprises, et se rend coupable d’acte de corruption

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Aug-2022 - 23h22   9397                      
5
Nourane Moluh Fotsing Nourane Fotsing
Dans un communiqué de presse rendu public par un de ses collaborateurs, il apparait que la femme d’affaires a entrepris des démarches aux fins de régularisation de ses produits. Aussi, apprend-on qu’elle a fait payer 50 000 FCFA au correspondant de France24.

48 heures après avoir annoncé la fermeture des entreprises Nourishka dont elle est la promotrice, et qui fait commercialise des boissons éclaircissantes, en l’occurrence le «Collagène», la députée Nourane Fotsing du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) est revenue sur sa décision.

Le chef produit de son entreprise, Daniel Mbé, a pondu un communiqué ce vendredi 12 août 2022, dans lequel il révèle que la femme d’affaires a rencontré le ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda, le jeudi 11 août 2022, en vue d’entamer les démarches administratives pour l’homologation de 124 échantillons des produits querellés.

«Tout en faisant entièrement confiance aux laboratoires camerounais qui se prononceront en toute indépendance sur la qualité de ces compléments alimentaires, madame Nourane tient à rassurer ses partenaires, son personnel sur la reprise très prochaine de ses activités», peut-on lire dans le communiqué. Cela va sans dire que l’élue du Wouri-Est a renoncé à fermer ses entreprises après l’avoir préalablement annoncé hâtivement mercredi dernier via son compte Facebook, après la décision du ministre de suspendre la commercialisation de ces produits jugés nocifs pour la santé.

Une partie du contenu de ce communique est un brûlot contre le correspondant de la chaine  de television France24, Tony Michel Menga, que l’entreprise de Nourane Fotsing accuse d’avoir perçu 50 000 FCFA auprès de ses services Marketing pour réaliser le reportage. A priori, selon Daniel Mbé, le but du reportage visait à «informer les populations sur les bienfaits de la Vitamine C et du Collagène dans le corps humain». On est donc en droit de penser qu’il s’agit d’une opération de communication qui a mal tourné.

Au-delà de tout, Nourane Fosting et ses entreprises reconnaissent avoir corrompu un professionnel dans l’exercice de son métier en lui remettant une somme d’argent pour faire un travail. Si cela est avéré, elle est dans la posture du corrupteur. Ce qui pourrait donner du grain à moudre à la Commission nationale anti-corruption (CONAC).

 

Communique Nourane Fotsing (c) Nourane F.
Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique