Cameroun - CAN 2021: Paul Biya restreint les heures d’école et de travail pour encourager le public à remplir les stades

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jan-2022 - 16h22   10044                      
25
Paul Biya P. R. C.
La mesure s’applique du 17 janvier au 4 février 2022.

La décision est répercutée sur « très hautes instructions » du président de la République au Premier ministre. Elle est signée dans un communiquée ce 15 janvier 2022 par le Secrétaire général de la Primature, Séraphin Magloire Fouda. Du 17 janvier au 4 février prochains, les activités scolaires et académiques se tiendront de 7h30 à 13h et les activités professionnelles s’étaleront de 7h30 à 14 h. C’est le temps aménagé par le chef de l’Etat pour encourager élèves, étudiants et fonctionnaires d’assister aux matchs de la CAN qui se déroule du 9 janvier au 6 février 2022 dans notre pays.

Par cette mesure, Paul Biya désavoue son ministre de la Fonction publique qui a sommé les fonctionnaires de ne pas abandonner leurs postes pendant la compétition. Le chef de l’Etat veut ainsi permettre aux Camerounais de remplir les stades pour une bonne image du pays. C’est que depuis le début de la compétition, ce n’est pas l’affluence tant espérée par le gouvernement. Ce dernier s’est d’ailleurs inquiété de cette situation et appelé le public à remplir les stades.

Depuis la 2e journée des matchs de poules, les gouverneurs des régions de l'Ouest et Sud-Ouest, aidées par des élites locales, organisent des charters pour convoyer le public gratuitement aux stades. Le gouverneur du Littoral a emboité le pas en appelant les populations à se rendre massivement au stade de Japoma pour supporter des équipes. Pourtant, plusieurs raisons justifient cette faible affluence du public dans les stades. Il s’agit notamment des restrictions sanitaires avec l’imposition du vaccin anti-covid à tout potentiel spectateur. Une qui freine la volonté des personnes peu enclines au vaccin. Il ne faut pas omettre les prix jugés élevés des billets de matchs.

L’autre raison et non des moindres, c'est la conjoncture économique du mois de janvier, généralement considéré par les Camerounais de la basse classe comme le mois le plus difficile. Plusieurs préfèrent chercher leur pitance quotidienne et se contentent de regarder les matchs à la télé. Dans un tel contexte, la mesure présidentielle peut-elle encourager le public à remplir les stades ? Rien n’est moins sûr. Seule la suite de la compétition nous le démontrera.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique