Cameroun - Décès: La femme de Daouda Foundikou, le citoyen arrêté pour violences dans un commissariat, est morte en accouchant

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Nov-2022 - 15h27   4155                      
3
Feue Nicole Nyapa Facebook
Nicole Nyapa avait alerté l’opinion sur les circonstances de l’arrestation et les conditions de détention de son époux, privé de liberté après qu’il soit allé réclamer sa carte nationale d’identité à Foumbot.

Le sort vient de nouveau de frapper durement  Daouda Foundikou. Le citoyen détenu à la prison de Foumbot (département du Noun, région de l’Ouest) pour avoir réclamé -semble-t-il bruyamment-  sa carte nationale d’identité dans un commissariat de cette ville est veuf depuis vendredi. Sa femme, Nicole Nyapa qui était enceinte, est morte alors qu’elle accouchait, à Douala.  La nouvelle a été annoncée le 5 Novembre 2022 par le « Comité de Libération de Foundikou Daouda ». Elle avait alerté l’opinion sur les circonstances de l’arrestation et les conditions de détention de son époux.

« Suite à des soucis pour son mari incarcéré à la prison de Foumbot. L'épouse de Foundikou Daouda est décédée suite d'accouchement. Le bébé vit....une fille. Stressée, affaiblie, démunie elle se battait chaque jour pour la libération de son époux incarcéré, Nous sommes effondrés », a posté un de ses membres, Gérard Philippe Kuissu Mephou sur Facebook.

« J'avais promis de passer te voir et j'ai remis à demain. Je t'avais supplié de te concentrer sur l'accouchement et que nous nous battrons pour ton mari. J'avais perçu ton stress, ta peine, ta douleur immense. Je te disais avoir été proche des épouses des détenus du MRC et que j'avais une très grande expérience de ce type de suivi. Je m'en veux tellement de ne pas être passé te rencontrer. Le stress t'a emporté... Je pensais contacter  des épouses de détenus MRC pour qu'elle t'aide à tenir J'ai remis à demain .... Repose en paix Nicole. Je me sens très très  mal Mon Dieu », écrit l’activiste politique dans l’hommage qu’il consacre à la défunte.   

Gerard Philippe Kuissu Mephou rappelle que c’est la deuxième épouse que Foundikou en moins de deux mois.  C’est en effet en revenant de l’enterrement de sa première femme qu’il est allé réclamer sa carte nationale d’identité.  

« Les autorités peuvent être contentes. Des années pour une CNI. Arnaques organisées dans les commissariats. Mépris des citoyens. On est allé jusqu'à coffrer un citoyen dans son propre village après avoir perverti les faits. Les policiers qui ont fait ça. Vous êtes très heureux de la suite. Le juge qui aurait pu le faire comparaître libre ou lui faire faire des travaux d'intérêt général ou une formation citoyenne....il est content ! Pauvre pays qui tué ses enfants. Nicole repose en paix. », s’emporte Gerard Philippe Kuissu Mephou.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique