Cameroun - Infrastructures: les transporteurs de l’axe Mora-Kousseri broient du noir.

Par Daniel TCHIO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Sep-2022 - 15h09   2523                      
3
Une route dégradée dans la région de l'Extrême Nord Haman Cameroun officiel
Face à la décrépitude de l’état de la route, certains sont obligés d'attendre le retour de la saison sèche alors que d’autres s’arment d’impatience pour braver les intempéries aux effets dévastateurs.

Les régions septentrionales du Cameroun paient le lourd tribut des pluies diluviennes qui s’abattent dans cette partie du pays ces dernières semaines. Si des espaces terriens sont inondés obligeants des populations à déménager contre leur gré, les routes ne sont pas en reste. L’axe Mora-Kousseri, dans la région de l’Extrême-Nord du pays, donne de l’insomnie.

Depuis quelques jours, les populations crient leur indignation car les fortes pluies ont rendu cet axe impraticable. Les véhicules s’embourbent créant des embouteillages interminables. Face à cette situation, le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari, avait pris une mesure interdisant la circulation de gros porteur en provenance du Nigeria sur cet axe de 205 km. Cette mesure prise par l’autorité administrative, dans le but de préserver la qualité la route, n’a pas eu l’effet escompté car l’axe ne cesse de se dégrader à une vitesse inquiétante.  

Les conséquences sont insoutenables jusqu’ici sur l’économie et sur le plan éducatif. Une enseignante a d’ailleurs confié à nos confrères de Le Messager, dans l’édition de ce mardi, n’avoir pas encore pris service. « L’état actuel de la route ne permet même pas de songer d’aller prendre service. Non seulement à cause de la route mais bien plus. Aucun véhicule n’ose s’aventurer à prendre l’axe Maltam-Fotokol ainsi que les localités situées le long de ce trajet. Je suis obligé t’attendre la fin de la saison de pluie pour aller reprendre service ».

Il faudra attendre la fin de la sison de pluie pour voir les entreprises se déployer sur le terrain. En attendant, les perturbations exacerbent au grand dam des populations.

Auteur:
Daniel TCHIO
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique