Cameroun – Insécurité: Les agressions se multiplient sur les grands axes routiers

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Mar-2023 - 10h39   8219                      
1
Des véhicules attaqués sur l'axe Yaoundé-Douala C. Jules
Le week-end dernier, plusieurs cas d’agressions ont été signalés sur la route Yaoundé-Douala.  

Une nouvelle forme de criminalité sévit au Cameroun depuis plusieurs semaines. Des bandes criminelles s’organisent en effet pour s’attaquer aux automobilistes dans les grands axes routiers du pays. Le phénomène s’est encore observée le week-end dernier sur la route nationale numéro 3, qui relie Yaoundé à Douala, considérée comme la plus importante route d’Afrique Centrale en termes de trafic.

Les victimes se dénombrent aussi bien chez les usagers personnels qu’au niveau des véhicules de transport en commun. « Je sors de Yaoundé, nous avons été agressés juste après Edéa. Des gens se cachent dans la brousse et à l’approche des véhicules, ils lancent des cailloux sur les parebrises. Ils ont lancé des pierres sur au moins 07 véhicules dont le nôtre. Ma sœur a été blessée, son mari et moi sommes saufs. Actuellement nous sommes à l’hôpital de Yassa à Douala », témoigne une victime qui a emprunté l’axe dans la journée du dimanche 12 mars 2022.

D’autres victimes ont fait des témoignages similaires. Il y a par exemple des passagers des agences de voyages Touristiques et Buca Voyages qui ont rapporté avoir été attaqués dans la localité de Boumnyebel (à moins de 80 kilomètres de Yaoundé), comme on peut le voir dans cette vidéo.

Bus attaqué à Boumnyebel (c) C. Jules

Au niveau de Pouma (à environ 125 kilomètres de Yaoundé), un chauffeur de camion, tombé en panne et son mécanicien, venu pour le dépannage, ont été ligotés. Les auteurs du forfait ont emporté des objets importants appartenant au véhicule.

Un chauffeur ligoté à Pouma (c) C. Jules

Pour l’heure, les autorités n’ont pas communiqué sur ce phénomène qui tend à prendre de l’ampleur. La semaine dernière déjà des agressions de même nature avaient été signalées sur la route nationale numéro 4 (Yaoundé-Bafoussam), notamment dans la ville de Bafia.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique