Cameroun - Insolvabilité: ENEO rétablit l’électricité à l’université de Douala et donne deux semaines à son recteur pour payer la dette ou négocier

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Oct-2022 - 17h18   3102                      
3
Entreprise ENEO archives
L’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique dans le pays assure que cette démarche est la manifestation de sa bonne foi.

Après deux semaines sans énergie électrique, quatre sites de l’université de Douala retrouvent la lumière. ENEO Cameroun  prévoit de  les alimenter pour deux semaines à partir du 3 Octobre 2022. Le temps que « le paiement par l’université  de Douala hormis les ordres de virement  déjà en cours, de l’intégralité de ses factures dues allant du 1er  Janvier au 31 Août 2022 » soit effectué. Ou que l’institution universitaire publique s’engage dans des négociations.  ENEO menace d’opérer une nouvelle suspension si son client ne réagit pas favorablement à sa « nouvelle main tendue ».   

Pour expliquer son geste, l’entreprise se dit « sensible aux grands enjeux que représente la rentrée universitaire sur le bon déroulement  de l’année académique 2022-2023 ». Elle veut voir les étudiants suivre normalement les cours. ENEO assure que cette démarche est la manifestation  de sa bonne foi.  Un de ses responsables indique que c’est « une porte ouverte aux négociations  dont ENEO  est fortement partisan ».  Son employeur  n’a pas aimé  le « silence servi à ENEO par l’université malgré les approches multicanales entreprises »

Selon une de nos sources au sein de l’entreprise précise,  « le non-respect du paiement exigé ainsi que l’absence de tout engagement formel de l’université sur le reste de la dette dans les délais impartis, entrainera à nouveau la suspension de l’université en  fourniture électrique ».  

ENEO réclame à l’université de Douala le paiement de la somme de 1 837 785 858 Francs CFA (Un milliard huit cent trente-sept millions sept cet quatre-vingt-cinq mille huit cent cinquante-huit). Ce n'est pas la seule institution étatique qui lui doit de l'argent. Plusieurs autres d'entre elles cumulent une dette évauée à 150 milliards de Francs CFA.  Les universités d’Etat, les mairies et les hôpitaux de référence seuls doivent 24 milliards de FCFA depuis de longues années.  L’Etat s’est engagé à régler leurs factures, et ne le fait pas toujours de manière intégrale et dans un timing appréciable, ce qui déteint sérieusement sur la situation des finances du secteur de l’électricité, et ne permet pas à ENEO d’optimiser son rendement.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique