Cameroun: Le Conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (CNAMSMD) donne sa version des faits sur l’affaire opposant les éditions Michel Lafon à la maison d’édition Kaba Ngondo de Ferdinand Nana Payong

Par Jean Daniel OBAMA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Sep-2022 - 07h18   1343                      
1
livre Archives
C’était au cours d’une conférence de presse tenue hier mercredi 21 septembre à Yaoundé.

Hier mercredi 21 septembre, Jean Paul Komo, président du Conseil national d’Agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques (CNAMSMD), a organisé une conférence de presse à laquelle ont pris part plusieurs organes de presse à Yaoundé.

En effet, l’objet des échanges entre la presse nationale et les responsables du CNAMSMD ne portait pas sur l’affaire citée plus haut, mais plutôt sur les problèmes liés au non-respect des directives gouvernementales, en matière d’utilisation des manuels scolaires homologués par le gouvernement, au sein des établissements scolaires dans certains établissements.

« Si vous traitez seulement du volet contrefaçon dans cette affaire, je trouve que c’est un peu malhonnête. En 2020, les deux partenaires (Kaba Ngondo et Michel Lafon) signent un contrat de coédition et les deux livres sont agrées et à peine trois mois plus tard, il y a problème et les deux partenaires se retrouvent au tribunal. Moi je dépends de l’exécutif et les deux parties sont allées chez le judicaire. Qu’est-ce que le Conseil peut faire ? » explique le président du CNAMSMD.

Ce dernier dit continuer d’attendre une décision de justice dont l’appel est prévu le 26 septembre 2022. Entre temps, Jean Paul Komo explique qu’il a demandé régulièrement aux deux parties de lui rendre compte de l’évolution de la procédure au niveau de la justice. Il explique également qu’avant le 06 septembre 2022, ses équipes sont descendues sur le terrain afin de vérifier les stocks de ce livre querellé, ayant reçu son agrément depuis 2020.

« Lorsque mes équipes descendent sur le terrain, on leur présente le livre que nous connaissons et le livre des éditions Michel Lafon et la maison d’édition Kaba Ngondo est validé, le rapport est fait et les stocks sont disponibles. Le 06 septembre, j’apprends par quelqu’un que des livres ont été saisis par monsieur Nana Payong. Je l’appelle immédiatement mais il ne me prend pas au téléphone  » explique Jean Paul Komo.

Une heure de temps plus tard, ce dernier dit avoir été rappelé par Nana Payong, le propriétaire de la maison d’édition Kaba Ngondo. L’éditeur lui explique alors qu’il a fait saisir les livres parce que les ouvrages en question ne portent pas le nom de Kaba Ngondo sur la couverture. A la date du 08 septembre 2022, le président du CNAMSMD est saisit par monsieur Michel Lafon qui lui explique que les livres saisis par Ferdinand Nana Payong ne sont pas des livres contrefaits « ce sont mes livres et je les ai mis sur le marché en respectant la règlementation » explique Michel Lafon, dans une correspondance adressée au président du CNAMSMD.

A en croire Jean Paul Komo, il n’a toujours pas été saisi par Ferdinand Nana Payong, au moment où il reçoit la lettre de Michel Lafon, soit le 08 septembre 2022. Plus tard, soit le 09 septembre dernier, Jean Paul Komo est finalement saisit par Ferdinand Nana Payong « et là je leur réponds à tous deux. A monsieur Nana Payong, je lui réponds que le Conseil confirme l’agrément qui vous a été donné. A monsieur Lafon, je lui écris que j’ai reçu votre lettre cependant, je voudrais que vous m’expliquiez, les raisons pour lesquelles le nom de Kaba Ngondo n’y figure pas » explique le président du CNAMSMD.

Ce dernier estime que c’est une supercherie qui a débuté depuis longtemps et bien que le que le ministre du Commerce (Mincommerce) Luc Magloire Mbarga Atangana a été saisi par Ferdinand Nana Payong, aucune correspondance venant du membre du gouvernement n’a encore été adressée au président du CNAMSMD. Affaire à suivre…

Jean Daniel Obama

 

 

Auteur:
Jean Daniel OBAMA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique