Cameroun : Les chefs traditionnels de la  Lékié   maudissent l’opposant Maurice Kamto.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Nov-2023 - 14h13   22048                      
27
Les chefs de la Lekié maudissent Kamto A. A
A l’origine de cet agissement ahurissant des monarques de la Lékié, un département dans la Région du Centre, le témoignage du Professeur Maurice Kamto rendu au Professeur Hubert Mono Ndjana, décédé le 16 novembre 2023 à l’âge de 77 ans des suites de maladie à Yaoundé.

Cinq heures environ après l'annonce de ce décès, l'enseignant ancien confrère du défunt à l'Université de Yaoundé, lui a rendu un hommage qui choque certains.

 «Je viens d'apprendre la triste nouvelle du décès du Pr. Hubert MONO NDJANA. Ce fut une intelligence vive traversée de fulgurances. Face à face nous avons forcé le débat d'idées dans notre pays au milieu des années 1980, à la parution de son livre " L'idée sociale chez Paul BIYA", à une période où la chape du parti unique n'offrait aucune aération à notre société. Son tropisme ethno-idéologique l'a empêché de donner le meilleur de ce que lui autorisaient ses talents philosophiques. Je regrette qu'une telle vivacité intellectuelle fût mise au service d'une si mauvaise cause. En même temps je respecte son inlassable effort de penser. Que son âme repose en paix !» avait tweeté Maurice Kamto. Une réaction qui divise l'opinion publique.

D'un côté ceux qui saluent la franchise du principal opposant au régime de Paul Biya. « Le Professeur Kamto a mis un terme à l'hypocrisie des témoignages aux funérailles. Désormais, si tu as été sorcier, on dira la vérité » explique un partisan du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). « Si, regrettant qu'une intelligence vive et fulgurante se soit mise au service d'une mauvaise cause soit considérée comme un sacrilège, il ya lieu d'interroger nos valeurs. Et pire, une intelligenceée méprisant par la cause qu'elle a servi » ajoute Joseph Emmanuel Ateba, le secrétaire national à la communication du MRC.

De l'autre côté, se trouvent ceux qui sont choqués par les propositions de Maurice Kamto. « Je dis hein, quelqu'un qui a passé le « concours bulu » peut-il faire la leçon à quelqu'un sur le « tropisme ethno-idéologique » ? On va tout voir au Cameroun ! Maurice Kamto reproche à feu Hubert Mono Ndjana, son tropisme ethno-idéologique ! Est-ce que l'hôpital peut se moquer de la charité ? » a réagi le Professeur Mathias Eric Owona Nguini, universitaire et pourfendeur réputé du président du MRC. «Maurice Kamto aurait mieux fait de garder le silence. Sa sortie est une déception pour moi. Il a sali le Cameroun» estime Émilien Atangana, président du parti politique dénommé Front des Démocrates du Cameroun.

Les chefs de la Lekié maudissent Kamto (c) A. A

 

Dans ce même registre, les membres de l'association des chefs traditionnels de la Lékié, le département d'origine de Hubert Mono Ndjana, sont sortis de leur réserve pour s'insurger contre le témoignage de Maurice Kamto. Pis, ils ont maudit le président du MRC, non sans souhaiter sa mort. Dans la foulée, les Rois ont organisé dans la cour d'une chefferie à Monatélé, un rite traditionnel avec pour cible un cercueil et des objets à l'effigie de Maurice Kamto.

"La politique de la provocation appelle à la riposte. Que Kamto et ses gens aillent faire un petit meeting dans la Lékié. Cette réaction des chefs de la Lékié est un message à Maurice Kamto" apprécie l'économiste Dieudonné Essomba. Par contre, le Dr Aristide Mono, expert dans le domaine des politiques publiques, condamne le comportement ahurissant des monarques de la Lékié

« Des petits voyous qui se servent des chefferies pour cacher la profondeur de leur misère matérielle, mentale et intellectuelle ! » un répliqué Dr Aristide Mono, digne fils de la Lékié.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique