Cameroun - Lutte contre les accidents de la circulation: Les transporteurs s'opposent aux mesures annoncées par le gouvernement

Par Martine MBIDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2023 - 10h55   6996                      
0
Taxis à Yaoundé archives
Ces mesures prévoient jusqu'au retrait du permis pour les automobilistes en situation de surcharge.

« On ne s'en sort pas ! C'est même cette surcharge qui nous aide à avoir quelque chose à la fin de la journée », déclare un chauffeur de taxi, après avoir appris que les opérateurs de transport en commun seront sanctionnés en cas de non respect des nouvelles mesures de lutte contre les accidents de la circulation.

« Le carburant a augmenté. Le prix du taxi a augmenté de 50 FCFA, mais les clients ne payent pas comme il faut. Beaucoup d'entre eux proposent même moins », se lamente un autre conducteur de taxi.

Le communiqué signé du Ministre des Transports et daté du 10 mars 2023, indexe les opérateurs de transport routier urbain, péri-urbain, inter urbain et rural de personnes en particulier.  «Tout conducteur pris en surcharge verra immediatement son permis de conduire suspendu; et en cas de recidive, ledit permis sera retiré conformement à la reglementation en vigueur. Tout passager surpris en situation de surcharge se verra immediatement debarqué du vihecule », peut-on lire dans le texte de Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

 Des jours après la publication du communiqué, on observe toujours la surcharge sur le terrain. « Aux heures de pointes, la surcharge est inévitable. Car, il faut décanter les embouteillages », justifie un conducteur de taxi. Pourtant le ministre des Transport a fait savoir que les forces de l'ordre veilleront à l'application de ces mesures. A ce sujet, un client en situation de surcharge indique « le Ministre des Transports ferait mieux de réactualiser les bus comme avant. Ça permettrait que le problème de surcharge soit plus ou moins réglé ».


Il faut dire que ce n'est pas la première fois que le Ministre en charge des Transports met sur pied une série de mesures sur la lutte contre les accidents de la circulation routière. En 2020, lors de la crise sanitaire liée à la pandémie à COVID-19, les mêmes dispositions avaient été observées dans le cadre des mesures barrières. Selon l'administration des transports, en 2021, le Cameroun a enregistré environ 3000 morts du fait des accidents de circulation routière.

 

Auteur:
Martine MBIDA
 @
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique