Cameroun : Même étant derrière les barreaux, Jean Pierre Amougou Belinga gagne son procès contre des agents de la Direction générale des impôts

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jun-2023 - 08h43   34442                      
8
Amougou Belinga Archives
Déclenchée il y a plus d’un an, la procédure de l’affaire qui oppose le PDG du Groupe de presse "L'Anecdote" à certains cadres de la Direction générale des impôts (DGI) a connu son verdict ce vendredi 02 juin 2023 au Tribunal de première instance de Yaoundé.

Le célèbre homme d'affaires détenu, Jean Pierre Amougou Belinga, en prévention depuis cinq mois à la prison principale de Kondengui à Yaoundé dans le cadre de la torture et assassinat du journaliste Martinez Zogo, avait porté plainte l'année dernière contre un groupe de six cadres de la DGI pour « commotion cérébrale, corruption active et trafic d'influence ».

Au départ, la DGI a suspecté l'homme d'affaires de minoration des déclarations fiscales, de dissimulation des comptes bancaires et autres fraudes fiscales. Ces agents avaient accepté un rendez-vous avec le patron de Vision 4 télévision pour discuter à propos du redressement fiscal querillé d'un montant de 11 milliards de FCFA imposé à Jean Pierre Amougou Belinga. A l'issue du rendez-vous, ce dernier a rendu l'affaire en accusant Emeline Mvogo, cheffe du Centre régional des impôts de Yaoundé et ses collaborateurs, d'avoir tenté de lui extorquer de l'argent.

A la faveur de ses relations avec le ministre de la justice, le suspect a réussi à faire placer en détention préventive à la prison centrale de Kondengui, la cheffe du Centre régional des impôts de Yaoundé. Cette dernière a été relaxée un mois après pour comparaître libre.

Vendredi donc, au terme du procès, le juge « Rejette l'exception de nullité du dossier de l'information judiciaire comme non fondée ; rejette l'exception préjudicielle tirée de la saisine du juge administratif du centre comme non justifiée ; déclarer les prévenus coupables de commotion cérébrale ; déclarer les prévenus coupables de corruption actifs ; déclare Dame MVOGO non coupable de trafic d'influence et la relaxe pour faits non établis ; accorde aux prévenus le bénéfice des circonstances atténuantes en raison de leur qualité de délinquants primaires » révèle une source. Par ailleurs en répression, ajoute notre source, le juge « Condamne MVOGO à 01 an d'emprisonnement avec sursis pendant 03 ans et à 2 millions d'amende, Condamne tous les autres à 06 mois d'emprisonnement avec sursis pendant 03 ans et à 1,5 millions d' amender chacun ; reçoit Amougou Belinga en sa constitution de partie civile et l'y dit fondé en partie : condamné solidairement les prévenus à lui payer la somme de 250.000.000 FCFA au titre de Dommages - intérêts ».

Rappelons que par la voix de son avocat, Maître Charles Tchoungang, l'homme d'affaires Jean Pierre Amougou Belinga avait demandé 2 milliards 865 millions de FCFA au titre de dommages – intérêts.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique