Cameroun - Polémique autour des tests d’ADN dans l’affaire M. ZOGO/Professeur Aimé Bonny: «La médecine des pauvres qui sauve les assassins de Martinez Zogo»

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Jan-2023 - 18h46   15883                      
34
Professeur Aimé Bonny Facebook
« L'équipement pour faire du séquençage du génome humain coûte moins de 300 millions de FCFA, c'est à dire 100 fois moins que la somme détournée par un seul bénéficiaire des lignes budgétaires 94 ou 65 qui ont précipité Martinez ZOGO dans le monde des asticots » a réagi le Professeur Aimé Bonny, cardiologue de renommée internationale.

 

L’enquête ouverte par la police pour confirmer la dépouille et identifier les assassins de Martinez Zogo est à ce jour dans l’impasse parce que la famille du défunt animateur de l’émission « Embouteillages » sur Amplitude FM à Yaoundé n’a pas assez d’argent pour financer les tests d’ADN dans un laboratoire en Europe.

«Les prélèvements ont été effectués sur des parents du supplicié, ainsi que sur la dépouille, afin d'établir l'identité  de ce dernier. Seulement, les prélèvements effectués depuis dimanche 22 janvier, n'ont toujours pas été expédiés à l'étranger pour leur analyse, ces tests ne se faisant pas pour l'instant au Cameroun » a révélé le quotidien Le Jour dans son édition du vendredi 27 janvier dernier.

A la suite de cet article, le Professeur Aime Bonny a publié son analyse ci-dessous pour démontrer comment le Cameroun, pays richement doté en ressources naturelles, accuse un énorme retard dans le domaine de la médecine du fait de ses gouvernants.

Son analyse

« Les tests génétiques sont une activité scientifique et pénale (lien de parenté, identification d'un suspect en criminologie) et également médicale (diagnostic des maladies génétiques par mutation de gènes) régulièrement pratiquées dans tous les pays occidentaux, et dans la plupart des pays africains à PIB inférieur à celui du Cameroun.

Le Sénégal n'envoie pas les échantillons à l'étranger pour le séquençage génomique, le Cameroun si.

Il existe un seul centre au Cameroun, géré par les européens, qui pratique timidement ces analyses, et ce dans le cadre de protocoles de recherche.

L'équipement pour faire du séquençage du génome humain coûte moins de 300 millions de Fcfa, c'est à dire 100 fois moins que la somme détournée par un seul bénéficiaire des lignes budgétaires 94 ou 65 qui ont précipité Martinez ZOGO dans le monde des asticots.

D'ailleurs, il est courant aujourd'hui de ne pas acheter ces équipements coûteux et rapidement dépassés mais de les louer à des tarifs très avantageux.

C'est dire s'il s'agit simplement d'une politique sanitaire volontairement minimaliste. Une offre de santé publique villageoise car le peuple ignorant à un standard d'exigence rabougri.

Une aubaine pour les assassins de MZ qui n'ont rien à gagner que leurs ADN soient retrouvés sur les pièces anatomopathologiques (autopsie) du décédé. En effet, l'analyse des empreintes génétiques sur la dépouille est la clé de voûte de toute enquête sérieuse qui confondra tous les suspects.

Voilà comment la pauvreté imposée profite toujours à toute dictature. »

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique