Cameroun - Université de Ngaoundéré: Le bras de fer entre la Rectrice et le Contrôleur financier se poursuit

Par Patrick J. POLLE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2023 - 17h58   9892                      
0
Entrée de l'université de Ngaoundéré Droits réservés
Joseph Nkili Abessolo, le Contrôleur financier de l’Université de Ngaoundéré a rejeté une décision de la Rectrice, Florence Chinje Uphe, déployant un personnel dans ses services.

«Par note de service n°2023/021/UN/R/SG du 07 mars 2023 portant redéploiement des personnels de l’Université de Ngaoundéré vous avez bien voulu procéder à un redéploiement de votre personnel dans mes services d’une part, en affecté le nommé Abessolo Nkili Henri au Contrôle financier spécialisé. Y faisant suite, j’ai l’honneur de vous faire connaitre que, je n'en ai pas besoin de ce personnel. L’intéressé doit aller prendre impérativement service au Secrétariat général de l’Université de Ngaoundéré pour emploi». Cet extrait est une partie de la réponse par écrit du Contrôleur financier de l’université de Ngaoundéré suite à une décision de la Rectrice de cet établissment public d’enseignement supérieur.

Il s’agit d’un nouvel épisode dans la guéguerre qui oppose les 2 commis de l'État. Tout est parti d’une note de Joseph Nkili Abessolo datée du 3 mars 2023. Il y disait à Florence Chinje Uphe qu’à défaut de présenter «un acte de prorogation d’activité signé par l’autorité compétente», elle avait atteint l’âge de départ à la retraite et ne pouvait par conséquent plus engager ni ordonner des dépenses.

Suite à cela, la Rectrice de l’Université de Ngaoundéré a porté plainte au Contrôleur financier. Dans la citation directe servie le 6 mars dernier à Joseph Nkili Abessolo, il est mentionné qu'il est poursuivi pour «dénonciation calomnieuse, diffamation, chantage, abus de fonction et outrage à fonctionnaire».

Alors qu’une audience est prévue le lundi 27 mars 2023 au Tribunal de première instance de la capitale régionale de l'Adamaoua, cette «bataille» qui fait les choux gras de la presse et alimentent les débats sur les réseaux sociaux se déroule sans que jusqu’ici le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, et le ministre de Finances, Louis Paul Motaze, ne se prononcent.

Auteur:
Patrick J. POLLE
 @
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique