Cameroun: Après la série de morts enregistrées dans les activités d’exploitation minière dans la région de l’Est, le préfet du département de la Kadey veut désormais orienter les populations vers l’agriculture

Par Jean Daniel OBAMA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Sep-2022 - 16h45   5834                      
1
Exploitation miniere Archives
Djakdaï Yakouba dit avoir déjà mis à contribution, les services des délégations départementales du ministère des Forêts et de la faune (Minfof) et ceux du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader) pour un ravitaillement en plants adaptés.

Djakdaï Yakouba, préfet du département de la Kadey dans la région de l’Est Cameroun, a récemment autorisé les sociétés minières en activité dans la localité de Kambélé dans la ville de Batouri de reprendre leurs activités. Cette autorisation fait suite à une décision préfectorale signée le 27 juillet 2022, interdisant l’accès des populations aux sites miniers, suite à une série de décès liée à cette activité.

Après une relative accalmie sur le terrain, les activités ont repris. Dans une interview accordée au journal Cameroon Business Today (CBT) du mercredi 07 septembre courant, le préfet de la Kadey dit avoir déjà mis à contribution, les services des délégations départementales du ministère des  Forêts et de la faune (Minfof) et ceux du ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader).

Ces ministères pourront mettre à la disposition de la préfecture, des plants adaptés qui puissent se développer sur les sites miniers. « Le reboisement est une affaire de tous. Nous agissons pour aujourd’hui, mais cette action doit être pérennisée. Je fais donc appel à tous les acteurs politiques et à la société civile pour que chacun joue sa partition dans ce processus de reboisement. Nous voulons faire du département de la Kadey le grenier du Cameroun. Le sol est fertile et les conditions climatiques favorables » souhaite Djakdaï Yakouba.

Du côté de la société civile, le Centre pour l’environnement et le développement (CED) dit être favorable au respect des clauses du cahier de charges, notamment la fermeture systématique des exactions, pour éviter des éboulements.

« Partout où il y a des activités d’exploitation minière, on a des risques importants pour la survie et la santé des populations et pour l’environnement. Il faut arriver à changer la pratique de l’exploitation minière dans notre pays » a déclaré Samuel Nguiffo, secrétaire général du CED.

Jean Daniel Obama

 

Auteur:
Jean Daniel OBAMA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique