Cameroun: Au 30 septembre 2022, 3 578 hectares de terre ont été reboisés par le projet reboisement de 1 400 hectares dans 18 communes des zones de savanes et de transition au Cameroun, sur un objectif de 1000 hectares

Par Jean Daniel OBAMA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Oct-2022 - 11h57   7824                      
1
Projet 1 400 Archives
Une conférence de presse s’est récemment tenue à Yaoundé, à l’effet de présenter aux hommes et femmes de médias, les résultats à date de ce projet prévu pour s’achever à mai 2023.

Au 30 septembre 2022, 3 578 hectares de terre ont été reboisés par le projet reboisement de 1 400 hectares dans 18 communes des zones de savanes et de transition au Cameroun, sur un objectif de 1000 hectares. En zone de transition, 448 hectares ont été reboisés sur un objectif de 400 hectares, soit un total de 3 978 hectares avec un taux de réussite supérieur à 70%, constaté par plusieurs missions d’évaluation sur le terrain.

Ces chiffres ont été publiés mercredi 05 octobre courant à Yaoundé, par l’Association des communes forestières du Cameroun l'Acfcam et le Centre technique de la forêt communale (Ctfc) au cours d’une conférence de presse. En somme, a-t-on appris de cette conférence de presse, l’Union européenne a servi de levier au niveau local pour mobiliser les communes et communautés autour de ce projet.

Le nombre de plants mis en terre est de 1 048 385, soit 210 131 plants en 2019, 400 449 en 2020 et 212 805 plants en 2021 contre 225 000 plants jusqu’en septembre 2022 (sans compter les plants distribués aux communes) pour une main d’œuvre mobilisée cumulée estimée à 14 645 personnes donc 3 530 personnes mobilisées en 2019. L’année suivante en 2020, c’est 5 750 personnes qui ont été mobilisées contre 4 865 en 2021 et 500 personnes en date de septembre 2022.

« Au moment où le projet de reboisement 1 400 hectares s’achemine vers sa fin d’ici mai 2023 après un avenant sans incidence financière supplémentaire, cette initiative de l’Union européenne et de l’Etat du Cameroun portée par les communes, constitue aujourd’hui une référence et est visitée par diverses institutions et aussi commentée largement par la presse nationale » a expliqué Bodelaire Kemajou, directeur du Ctfc.

Au-delà des sites plantés sur des espaces communaux et communautaires geo-référencés, des centaines de milliers de plants ont été offerts aux communautés pour des vergers de particuliers et pour d’autres plantations sur 52 684m en zone de savane sèche et 40 700m en zone de transition. Pour la seule année 2022 et en phase avec les engagements pris par l’ambassadeur de l’Union européenne au Cameroun lors de ses missions sur le terrain dans la localité de Ndikinimeki (département du Mbam-et-Inoubou dans la région du Centre) et dans la partie septentrionale du pays, près de 200 plants ont été offerts aux populations et groupements d’intérêts communs.

« Je suis un président très satisfait du résultat de ce qui a été fait pendant toutes ces années. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu présenter tous des résultats à la presse, afin que la communauté nationale et internationale du travail fantastique que les communes forestières ont pu effectuer avec la collaboration de l’Union européenne » s’est satisfait Richard Zengle Ntouh, président de l'Acfcam.

Même satisfaction pour Claudia Antonelli, gestionnaire de programme forêt à l’Union européenne. « Les femmes se sont beaucoup impliquées et je pense que c’est un exemple très intéressant à suivre et nous voulons continuer les discussions avec les différents acteurs » a indiqué Claudia Antonelli. Concernant le volet genre, une sensibilisation en milieu scolaire a permis d’avoir la participation des jeunes élèves répartis comme suit : 3 559 garçons et 1 808 filles pour un total de 5 357 personnes. Sur certains sites, à l’instar de celui de Lagdo dans la région du Nord, qui est le plus important du projet, environ 80% des employés sont constitués de femmes.

Jean Daniel Obama

 

Auteur:
Jean Daniel OBAMA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique