Cameroun – Filière rizicole : Le Koweït octroie 13 milliards de FCFA au Cameroun pour développer la culture du riz à l’Extrême-Nord

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Dec-2022 - 08h08   1894                      
1
Une plantation du riz Internet
Cette enveloppe est une dotation du Fonds koweïtien et devra servir pour le développement de la chaine de valeurs du riz dans la région.

La filière rizicole camerounaise, bien qu’à la peine, est une filière prometteuse pour l’économe locale. Le développement de ladite filière est régulièrement en butte à des problèmes de financements et des défis structurels qui plombent le bon fonctionnement de la Société d'Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua (SEMRY), bras séculier de l’Etat pour le développement de la filière.

Des partenaires étrangers croient fermement à l’éclosion de la filière. C’est le cas du Koweït, qui vient de décider de doter le Cameroun d’une enveloppe de 13 milliards de FCFA  pour développer la culture du riz dans la région de l’Extrême-Nord, dans le cadre du projet de développement de la chaine de valeurs du riz dans cette région.

Cette enveloppe est une dotation  du Fonds koweïtien, dont une délégation, conduite par Abduiridha Bahmen a récemment rencontré le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Gabriel Mbaïrobé, rapporte le quotidien Le Jour de ce vendredi 2 décembre 2022.  « À en croire les parties au projet, cette initiative qui va impliquer 160 000 producteurs et environ 700 000 ménages vise à augmenter la production rizicole nationale de 4% chaque année. Le projet touchera toute la chaîne de valeur du riz, de la production de semences au produit final », explique le journal de Haman Mana.

Il faut rappeler que le Cameroun a produit à peine 150 000 tonnes de riz en 2021, et que le déficit de production se situe autour de 450 000 à 500 000 tonnes. Le pays se trouve souvent contraint d’en importer, et dépense en moyenne 100 milliards chaque année pour ses importations de riz, ce qui contribue à éroder considérablement la balance commerciale.

 

 

 

 

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique