Cameroun - Louis Paul Motaze (ministre des finances): «Le problème de subvention des prix à la pompe devient insoutenable. On peut faire beaucoup de choses avec 700 milliards de Francs CFA»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2022 - 13h01   16110                      
28
Louis Paul Motaze aux Etats-Unis capture d'écran
Depuis les Etats-Unis où il prend part aux assemblées annuelles des conseillers et des gouverneurs du FMI et du groupe de la Banque Mondiale, l’argentier national annonce qu’une réflexion est en train d’être menée sur la suppression de cette aide.

Le ministre des  finances Louis Paul Motaze, conduit en ce moment une délégation aux Etats-Unis d’Amérique. Le groupe prend part aux assemblées annuelles des conseillers et des gouverneurs du FMI et du groupe de la Banque Mondiale. Il a rencontré le directeur Afrique du FMI, le vice-président de la Banque  Mondiale.

La CRTV-Télé qui évoquait le sujet dans son journal de 20h30 du 14 Octobre 2022 indique que « les partenaires financiers restent regardants sur le financement de la subvention du carburant à la pompe par les pouvoirs publics ».  

Au micro du média à capitaux publics, le ministre  Motaze confie que les bailleurs de fonds internationaux  saluent les performances de son pays.  « Nos partenaires ont loué les efforts qui sont ceux du gouvernement camerounais. Tout le monde a  constaté que malgré la crise, nous avons des ressources hors pétrole qui sin d’ailleurs au-dessus de nos prévisions. Nous sommes en train de travailler sur le budget 2023 qui montre également que les ressources non pétrolières  augmentent malgré le fait que nous sommes en crise. Cela est un fait à encourager », dit-il.  

Sur la question de la subvention du carburant dont la suppression est réclamée depuis peu par les partenaires financiers du Cameroun, Louis Paul Motaze prévoit  des ajustements. « Nous avons reconnu que le problème de subvention des prix à la pompe devient insoutenable. 700 milliards de Francs CFA, on peut faire  beaucoup de choses. Nous avons reconnu que le  véritable problème c’est qu’’il faut qu’on nous aide à réfléchir à la meilleure  façon de ce qu’on appelle le ciblage. C’est-à-dire à l’heure actuelle, les subventions profitent à tout le monde  y compris à ceux qui en ont le moins besoin.  Comment on peut faire en sorte que cela profite essentiellement à ceux qui sont dans le besoin notamment les populations les plus défavorisées ? », élabore le minstre des finances.     

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique