Cameroun : Près de 98 milliards FCFA de l’Inde pour évacuer l’électricité de la future centrale hydroélectrique de Nachtigal

Par Jean Daniel OBAMA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2022 - 12h50   6779                      
4
La maquette du barrage de Natchigal Archives
Une fois que cette ligne sera opérationnelle à l’horizon 2023, la ville de Douala pourra être reprise par la ligne Nachtigal-Bafoussam-Nkongsamba-Bekoko-Douala, en cas d’indisponibilité de la ligne qui alimente la ville de Douala à partir d’Edéa.

Le président de la République, Paul Biya, a signé le 4 avril, un décret habilitant le ministre en charge de l’Economie, à signer avec la banque import-export de l’Inde (Eximbank-Inde), un accord de prêt d’un montant d’environ 97,8 milliards FCFA pour le financement du projet de construction d’une ligne de transport 400 KV entre Nachtigal et Bafoussam, ainsi que les ouvrages connexes. Le projet vise l’évacuation de l’électricité de la future centrale hydroélectrique de Nachtigal, en cours de construction, vers les régions du Centre, l’Ouest, Nord-Ouest, Littoral et Sud-Ouest.

Au finish, avec cette ligne, les industriels de la ville de Douala, région du Littoral pourront être alimentés soit à partir de la ville d’Edéa (Songloulou), soit à partir du fleuve Nachtigal. Une fois que cette ligne sera opérationnelle à l’horizon 2023, la ville de Douala pourra être reprise par la ligne Nachtigal-Bafoussam-Nkongsamba-Bekoko-Douala, en cas d’indisponibilité de la ligne qui alimente la ville de Douala à partir d’Edéa. Le ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee) évoque le mois d’août 2023 comme date du début de la production du barrage de Nachtigal amont, d’où il est attendu plus de 400MW d’énergie, avec une mise en service définitive projetée pour août 2024.

Selon l’information contenue dans le journal Cameroon Tribune, l’entreprise retenue pour la réalisation de ce projet n’est autre que l’indienne Kalpataru Power Transmission Ltd déjà présente sur le chantier des travaux de raccordement du Réseau interconnecté Est (RIE) au Réseau interconnecté Sud (RIS). Il faut préciser qu’il reste donc au meilleur des cas 18 mois pour achever ce projet dans les délais. Pourtant, la durée des travaux, qui doivent être exécutés par l’entreprise indienne Kalpataru Power Transmission Ltd avait déjà signé en 2020, un mémorandum d’entente avec le gouvernement camerounais pour les études de construction et la mise en service de l’ensemble des ouvrages suscités en mode EPC (ingénierie, approvisionnement et construction), est comprise entre 24 à 27 mois.

Jean Daniel Obama

Auteur:
Jean Daniel OBAMA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique